Paris Match Belgique

Meurtre d’Alexia Daval : Jonathann Daval a avoué l’avoir tuée

Jonathann et Alexia Daval (montage photo). | © BELGA/SEBASTIEN BOZON/AFP

Société

Le mari d’Alexia Daval, Jonathann, a avoué le meurtre de son épouse. Placé en garde à vue depuis lundi sur la foi de nouveaux éléments, l’homme de 34 ans a reconnu avoir tué son épouse mais « il a dit que c’était un accident ».

 

Jonathann Daval a avoué ce mardi 30 janvier le meurtre de son épouse Alexia, dont le corps avait été retrouvé fin octobre dans un bois de Haute-Saône (région de Bourgogne-Franche-Comté  en France), a-t-on appris aujourd’hui auprès de ses avocats. L’informaticien de 34 ans, placé en garde à vue depuis lundi, « a reconnu avoir tué son épouse, mais il a dit que c’était un accident, qu’il ne voulait pas et il regrette », ont indiqué à l’AFP ses avocats Mes Ornella Spatafora et Randall Schwerdorffer. « Il l’a étranglée », a ensuite détaillé devant la presse Me Schwerdorffer, assurant que son client n’avait « pas été dans une logique criminelle » et « n’avait impliqué personne d’autre ». « Il n’a jamais essayé de mettre le feu au corps d’Alexia », a ajouté l’avocat.

Lire aussi > À Gray, le bouleversant dernier adieu à Alexia Daval

Pourtant, le corps partiellement brûlé d’Alexia Daval, employée de banque de 29 ans, avait été retrouvé le 30 octobre, dissimulé sous des branchages dans le bois d’Esmoulins, près de Gray (Haute-Saône).

D’après les résultats de l’autopsie, elle a été victime de violences, de coups, et asphyxiée

C’est Jonathann Daval qui avait alerté les gendarmes le 28 octobre de la disparition de la jeune femme, partie courir selon lui, mais aucun témoin ne l’a vue ce jour-là. Le corps brûlé d’Alexia Daval avait été retrouvé le 30 octobre, dissimulé sous des branchages dans le bois d’Esmoulins, près de Gray. D’après les résultats de l’autopsie, elle a été victime de violences, de coups, et asphyxiée. Jonathann Daval a été interpellé lundi à 09H00 à son domicile de Gray-la-ville et une perquisition a été menée dans le pavillon du couple, ensuite mis sous scellés.

Lire aussi > Meurtre d’Alexia Daval : de « nombreux indices » retrouvés sur la scène de crime 

Lors de sa première audition, en tant que simple témoin, Jonathann Daval avait évoqué une dispute avec sa compagne la veille de sa disparition. L’altercation expliquait, selon lui, les marques de griffures, voire de morsures visibles au niveau de ses bras et de ses mains. Les enquêteurs de la Section de recherches de Besançon explorent l’hypothèse d’une « dispute conjugale qui aurait mal tourné ». « Le couple, qui avait des difficultés à avoir un enfant, connaissait en effet de vives tensions », ont indiqué à l’AFP plusieurs sources concordantes. Les enquêteurs ont entendu plus de 200 personnes depuis la découverte du corps d’Alexia Daval et écarté de nombreuses pistes, dont celles d’un délinquant sexuel ou d’un éventuel amant de la victime.

CIM Internet