Paris Match Belgique

Le « Puppy Bowl » est le Super Bowl des chiots

La compétition canine a lieu quelques heures avant le Super Bowl. | © Animal Planet

Société

Pour la 14ème année de suite, le Puppy Bowl a fait s’affronter des chiots à adopter, quelques heures avant le Super Bowl. Une compétition canine ultra-populaire et très encadrée.

Ils ont quatre pattes, la fièvre de la jeunesse et plus envie de gagner – et de caresses – que quiconque : les joueurs du Puppy Bowl sont les plus adorables quaterbacks qu’on puisse imaginer. Quelques heures avant le Super Bowl, une poignée de chiots s’ébattent en effet joyeusement dans un simulacre de match de football américain, devant des millions de téléspectateurs – jusqu’à 13,5 millions en 2014. Et plus qu’un spectacle vraiment mignon, c’est l’occasion de mettre sous les projecteurs du Super Bowl les refuges d’où proviennent ces boules de poil craquantes.

Les « Fluffs » contre les « Ruffs »

L’idée vient de la chaine américaine Animal Planet, qui a lancé la première édition du Puppy Bowl en 2005. Le dimanche, le même jour que la finale de football de la NFL, une centaine de chiens se disputent en petits groupes leurs peluches dans un mini-stade qui copie celui où s’affronteront plus tard les deux équipes vedettes du jour. Tous sont adoptables, tandis que la mi-temps fait la part belle aux chatons. Les cheerleaders sont chaque année représentés par une race différente, des lapins aux poulets, en passant par des porcelets.

Lire aussi > Keeping Up With The Kattarshians : la première téléréalité qui fait miaou

©Animal Planet

Et les chiots peuvent être plutôt doués. Pour le 8ème Puppy Bowl, deux chiens ont réalisé un touchdown en même temps, chacun dans le camp adverse. Une performance plutôt incroyable, même pour des joueurs humains. Le tout premier match de la compétition a par ailleurs donné lieu à un exclusif premier penalty canin, après qu’un chiot nommé Riley ait confondu le terrain avec sa salle de bain personnelle.

Filmés, mais pas maltraités

Si l’épisode a pu alors faire rire les Américains, il n’empêche que le show est très encadré. Les animaux étant ce qu’ils sont, ils ne jouent pas toujours fairplay. Des représentants des défenseurs des animaux et des refuges sont présents pour éviter toute bagarre de chiots sur la fausse pelouse. Les animaux sont également éloignés des caméras toutes les 30 minutes, afin de leur permettre de souffler.

©Animal Planet

Lire aussi > Adoptify : Il est désormais possible d’adopter un chien qui partage vos goûts musicaux

Des caméras qui sont littéralement partout, pour capturer les images les plus mignonnes qui soient : au-dessus des bols d’eau et dans les jouets des chiens, préalablement badigeonnés de beurre de cacahuètes – l’arme secrète de la production.

CIM Internet