Paris Match Belgique

La délégation norvégienne glace les JO d’hiver avec son pull aux symboles « nazi »

Norvège

Les runes utilisées sur le pull faisaient partie de l'imagerie nazie | © Dale of Norway

Société

On connaissait déjà les « ugly Christmas sweaters », célébrés sur les réseaux sociaux en périodes de fêtes. On découvre désormais le « ugly Olympic sweater », inauguré par la délégation norvégienne aux JO 2018 et orné d’un motif pour le moins maladroit. 

Les pulls, à priori tout ce qu’il y a de plus sobres et élégants, ont en effet créé la polémique en raison de l’utilisation d’un symbole qui aurait été utilisé par les nazis. Le pull bicolore, arboré par les skieurs alpins, comporte en effet une rune, soit l’écriture ancestrale des peuples germaniques, qui était traditionnellement attribuée au dieu de la guerre et favorisée par les nazis. Et la faute de goût ne s’arrête pas là puisque le pull comporte également une seconde rune qui est reprise aujourd’hui encore dans l’esthétique des groupuscules d’extrême-droite.

La même rune se retrouve sur les pulls et dans les rallies d’extrême-droite – Facebook @ James G. Barrett

Mauvais goût

Dès que ces coïncidences troublantes ont été pointées du doigt sur la toile, la délégation norvégienne de ski alpin s’est empressée de réagir, affirmant que plus aucun des skieurs ne portait les pulls. La marque derrière le modèle, Dale of Norway, affirme quant à elle ne pas comprendre où se situe le problème. Dans un communiqué, elle a en effet souligné que «Les Néo-Nazis ont marché avec des drapeaux norvégiens. Cela ne signifie pas qu’il faut arrêter de les utiliser, si?». Car c’est bien là qu’est l’os : outre ce pull aux motifs mal choisis, la polémique remet en lumière le passé trouble de la Norvège et des Nazis.

Lire aussi > « Papy était-il un nazi », le livre pour démasquer les collabos

La rune « Tyr » est l’emblème du Nordic Résistance Movement – Facebook @ Hampus Andersson

En effet, alors que la majorité des pays voisins s’unissaient pour faire face à l’Axe, en Norvège, Vidkun Quisling, chef du parti nazi local Nasjonal Samling, prend le pouvoir en 1942 et dirige le gouvernement collaborateur norvégien. Un gouvernement qui ne reçut que très peu de soutien de la part de la population norvégienne, et aucun de la part de la monarchie, suspendue par Quisling. Dont le nom est d’ailleurs devenu depuis une insulte, utilisée pour désigner les collaborateurs. Reste qu’en Norvège, les Néo-Nazis gagnent du terrain ces derniers temps, avec la montée d’un groupuscule appelé Nordic Resistance Movement, qui s’est illustré en manifestant notamment devant des synagogues et en appelant à chasser les réfugiés. Le point commun du mouvement et de la délégation norvégienne de ski alpin ? La rune « Tyr », celle du dieu de la guerre. Un message bien mal choisi, alors même que les Jeux Olympiques ont pour mission de fédérer les athlètes venus du monde entier.

CIM Internet