Paris Match Belgique

Selon un magazine russe, se laisser frapper par une fille pourrait « rendre gay »

enfants

"Les femmes de tout âge doivent comprendre clairement : provoquer les gentlemen n'est pas bien", explique l'un des psychologues. | © Pexels

Société

Deux psychologues russes livrent aux parents des conseils et réactions à adopter en cas de harcèlement subi à l’école. Parmi ceux-ci, un garçon battu par une fille devrait riposter pour ne pas devenir gay.

Lorsqu’un enfant est victime de harcèlement scolaire, les parents sont inquiets, furieux, et surtout impuissants. Pour mieux les guider dans cette situation vécue par de nombreuses familles, le magazine russe Schastlivye Roditeli (« Parents Heureux ») partage les conseils de deux psychologues dans son édition de février, repérée par Slate. En plus d’alerter les adultes en cas de bagarre, Maria Vishnyakova recommande aux parents d’encourager les enfants à partager leurs sentiments, faire comprendre à leurs harceleurs qu’ils les blessent, avant de leur demander d’arrêter. « Avant tout, défendre ses propres limites signifie être capable de dire où elles sont », explique la psychologue pour enfants qui présente ainsi la « stratégie la plus efficace ». 

Lire aussi > « SOS femmes en danger », un reportage qui dénonce les violences conjugales en Russie

Jusqu’ici son conseil est plutôt judicieux, quoique souvent difficile à adopter dans la réalité. Mais il prend une autre tournure lorsqu’elle conclut : « À la maison, le père peut montrer à son fils les meilleurs moyens de se défendre. Cela l’endurcira et lui donnera le sens de la virilité », explique-t-elle avant d’ajouter : « Si vous avez une fille, vous devriez immédiatement faire savoir à chacun de ses agresseurs que cette fille est sous votre protection et qu’ils ne peuvent pas se comporter ainsi », traduit le média d’opposition russe, Meduza. Merci donc, aux garçons de veiller sur les filles sans défense.

Une orientation sexuelle négative

Après le sexisme, le deuxième psychologue, Evgeny Idzikovsky, apporte à son tour un avis plus radical et homophobe. Selon lui, les enfants doivent « agir en fonction des circonstances ». En d’autres termes, au lieu de tendre l’autre joue, ils doivent rendre coup pour coup. Mais cela ne vaut pas pour toutes les victimes. Alors qu’il encourage les garçons à riposter, Evgeny Idzikovsky dit que les filles devraient apprendre à ne jamais lever la main sur un garçon. Pourquoi ? « Si un garçon se bat contre une fille, c’est une excellente nouvelle pour la fille, assure le psychologue. À partir du moment où une fille commence à se battre, elle cesse d’être une fille et devient un agresseuse. Et vous devez la frapper. C’est simplement la bonne chose à faire ». Si le garçon ne riposte pas, sa virilité sera blessée. Pire, selon le psychologue, si un garçon se laisse « constamment » battre par une fille, « cela pourrait influencer négativement son orientation sexuelle ». En d’autres termes, l’expert conseille aux petits garçons de rendre les coups aux petites filles pour ne pas « devenir » gays.

Lire aussi > Dans la peau des jeunes : un rapport s’inquiète du harcèlement scolaire et de l’usage excessif d’internet

Si les filles peuvent se battre avec d’autres filles, le psychologue estime qu’il est dangereux de dire qu’elles peuvent faire de même avec les garçons, parce qu’un jour elles pourraient rencontrer un homme « qui ne se soucie pas des normes sociales » lorsqu’il s’agit de battre une femme, rapporte Meduza. « Les femmes de tout âge doivent comprendre clairement : provoquer les gentlemen n’est pas bien ».

CIM Internet