Paris Match Belgique

Donald Trump tacle Oprah Winfrey, l’Amérique prête pour l’embrasement ?

Donald Trump le 12 février dernier. | © AFP PHOTO

Société

Oprah Winfrey présidente ? Donald Trump s’y prépare et se déclare prêt à en découdre, après une émission qui lui a particulièrement déplu.

Ce sont deux géants de l’histoire populaire américaine qu’on ne s’apprêtait pas à voir s’affronter immédiatement – et pourtant. L’un est l’actuel président des États-Unis et l’autre celle que tous voyaient déjà se présenter aux prochaines élections. Et quand le premier attaque frontalement la seconde, il se pourrait qu’il y ait du grabuge.

Alors qu’Oprah Winfrey présentait une nouvelle émission de « 60 Minutes » sur CBS, Donald Trump semblait derrière son poste. C’est que ce soir-là, l’animatrice interrogeait des partisans républicains, un an après l’un de ces votes décisif en faveur de Donald Trump. Comme en 2017, elle les a rassemblés pour parler de la présidence du milliardaire américain.

©CBS – Oprah Winfrey dans « 60 Minutes ».

Lire aussi > Faux espoir : Non, Oprah Winfrey ne sera pas la future présidente des États-Unis

Et une chose est sûre : cela n’a pas plu à Donald Trump. Dans un nouveau tweet, particulièrement acerbe, il a fait savoir : « Je viens tout juste de regarder une Oprah Winfrey peu sûre d’elle, qui à un moment donné, interviewe un panel de personnes dans ’60 Minutes’. Les questions étaient biaisées et dirigées, les faits incorrects », a-t-il jugé.

Mais le président ne s’est pas arrêté là et a tenu à mettre en garde, de manière sarcastique, la « petite protégée des Américains » : « J’espère qu’Oprah se présentera [aux élections, ndlr] pour qu’elle puisse être exposée et battue exactement comme toutes les autres ! » Si l’animatrice n’a pas – encore – répondu à l’attaque, ses fans loyaux s’en sont chargés, dirigeant leur venin vers Trump sur les réseaux sociaux.

Lire aussi > 5 choses que vous ne saviez probablement pas sur Oprah Winfrey

Donald Trump n’a cependant pas donné d’exemples concrets de ce qu’il reprochait exactement à l’intervention d’Oprah Winfrey. Une habitante du Michigan présente sur le plateau, qui a juré qu’elle ne voterait plus jamais pour le républicain, a en revanche estimé publiquement qu’il manquait au président un certain tempérament pour être commandant en chef. En cause, notamment, ses tweets impulsifs…

CIM Internet