Paris Match Belgique

L'incroyable coup de bol de cet astronome amateur face à une supernova

Image d'illustration. | © Flickr : Adam Evans

Société

Un astronome amateur est parvenu par hasard à capturer l'explosion d'une étoile massive appelée "supernova". Une observation sans précédent.

 

C'est ce qu'on appelle être au bon endroit, au bon moment. Et c'est surtout un sacré coup de chance pour l'argentin Victor Buso, grand passionné des étoiles.

Une étude publiée ce mercredi 21 février révèle que cet astronome amateur a assisté complètement par hasard à un spectacle d'une rareté exceptionnelle : l'explosion d'une étoile en fin de vie, autrement appelée "supernova". "Les astronomes professionnels sont depuis longtemps à la recherche d'un tel événement", s'est enthousiasmé Alex Filippenko, chercheur à l'université américaine de Berkeley et coauteur de l'étude. "C'est comme gagner à la 'loterie cosmique'", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Un phénomène rare et imprévisible

Un heureux hasard qui date de septembre 2016, lorsque Victor Buso décide de tester un nouvel appareil photo sur son téléscope. Depuis la ville argentine de Rosario, il prends quelques premiers clichés de la galaxie NGC 613, située à environ 80 millions d'années-lumière de la Terre. C'est là qu'une explosion cataclysmique se produit. Une étoile massive vient de mourir sous ses yeux, ébahis par ce phénomène céleste rare et imprévisible.

Lire aussi > Eclipse, super Lune, étoiles filantes : Ce qu'il faudra voir dans le ciel en 2018

Aussitôt, Victor Buso donne l'alerte via l'Association américaine des observateurs d'étoiles variables (AVVSO) car les phénomènes qui suivent la mort d'une étoile peuvent être très violents. En libérant une grande quantité d'énergie, le phénomène peut rester visibles des semaines après le moment de l'explosion. C'est ce qu'on fait les équipes d'astronomes et de physiciens alertés par leur chanceux confrère. Grâce à lui, ils ont pu mieux comprendre la structure physique de l'étoile juste avant sa disparition et la nature même de l'explosion, apprend-t-on dans leur étude publiée dans la revue britannique Nature.

Une superposition d'images montrant la supernova qui éclaire le sud de la galaxie NGC 613. Victor Buso and Gaston Folatelli / NATURE PUBLISHING GROUP / AFP

Une chance du 100 millions

Ces nouvelles données constituent en effet un "un ensemble de données sans précédent", a déclaré à l'AFP Federico Garcia, du Commissariat français à l'énergie atomique, également coauteur de l'étude. L'équipe de chercheurs a par exemple pu évaluer que la masse initiale de l'étoile était environ vingt fois la masse du Soleil. "L'onde de souffle de l'explosion émerge de la surface stellaire, après avoir traversé l'intérieur de l'étoile de façon supersonique. À ce moment précis, une énorme quantifié de lumière est violemment libérée dans un flash lumineux", explique un communiqué de l'université française Paris Diderot.

Lire aussi > Une fusion de deux étoiles à neutrons détectée pour la première fois

Pour Melina Bersten de l'Institut d'astrophysique de La Plata, en Argentine, l'histoire de Victor Buso est à en faire pâlir plus d'un. "Il n'avait qu'une chance sur 10 millions voire sur 100 millions" de voir ce spectacle, a-t-elle déclarée.

CIM Internet