Paris Match Belgique

Qui est Haute, vache-star et coqueluche du Salon de l'agriculture ?

Have you met Haute ? | © salon-agriculture.com

Société

La vache a été choisie pour être l'égérie de l’édition 2018 du salon international de l'Agriculture qui ouvre ce samedi.

 

Avec sa démarche élégante, sa robe blonde et ses yeux en amandes, elle a déjà conquis tous les cœurs. Et parce que beaucoup l'attendaient à Paris ce 24 février, difficile de rater l'entrée remarquée de la vache-star de l'année sur les podiums de la porte de Versailles.

Égérie 2018

Elle s'appelle Haute. Âgée de six ans, cette vache de race Aubrac a été choisie pour être l'égérie de l’édition 2018 du salon international de l'Agriculture qui se déroule jusqu'au 4 mars. "C’est la récompense de tout le travail accompli depuis des générations sur notre plateau !", s'enthousiasme son éleveur, Thibaut Dijols. Mais sous ces dures années de labeur se cachait déjà un destin tout tracé.

Lire aussi > La « vache du futur » : une race OGM capable de résister au réchauffement climatique

Un pelage uni, blond froment, des grands yeux noirs maquillés sous ses cornes en forme de lyre : Haute avait toutes les qualités pour représenter la splendeur de sa race. Élevée pour sa viande à Laguiole, sur les hauts plateaux volcaniques de l'Aveyron, cette vache allaitante mesurerait près de 1,35 mètre au garrot. Autre spécificité, sa capacité à s'adapter à des "conditions climatiques extrêmes : température, vent, froid", étant donné sa "robustesse et sa résistance" précise-t-on sur le site du Salon de l'agriculture. "Je suis très fier que Haute soit la dixième vache égérie du Salon. C’est un réel bonheur", se félicitent ses deux éleveurs Thibaut et Florence qui réalisent que cette opportunité "permet plus largement la promotion de la race Aubrac, de notre exploitation et du territoire sur lequel nous vivons et nous travaillons".

AFP PHOTO / GEOFFROY VAN DER HASSELT

En haut de l'affiche

Si Haute a séduit le jury, c'est aussi pour sa photogénie. Placardée dans les métros parisiens et à l'arrière des bus, la vache a été photographiée plus de 6 000 fois et s'est montrée très à l'aise sous les flashs des photographes. "ll faut qu'on la regarde", confie son éleveur au JDD. "Elle est curieuse, sociable et même un peu fière", affirme-t-il sur le site du salon. "C’est une vraie dame au milieu du troupeau !" D'autant que Haute avait déjà gagné de nombreux "concours de beauté" régionaux dans le passé.

Lire aussi > Pour 16 millions d'Américains, le lait chocolaté est produit par des vaches marron

Si elle se voyait déjà en haut de l'affiche, la fille du taureau Bijou - terminé deuxième du concours général agricole en 2010 - perpétue à merveille la lignée en étoffant toujours un peu plus son CV. Réputée pour sa grande fécondité, la vache de 6 ans a déjà mis bas quatre veaux, dont un mâle.

CIM Internet