Paris Match Belgique

La réponse touchante du père de la "Jeanne métisse" à la haine raciale

Mathilde Edey Gamassou incarnera la Jeanne d'Arc pour l'édition 2018 des fêtes johanniques d'Orléans. | © Capture d'écran Twitter

Société

Attaquée par des messages racistes et nauséabonds, la jeune fille a préféré répondre par l'amour et le pardon.

 

Après la déferlante de critiques et d'insultes racistes, dénonçant l'élection de Mathilde Edey Gamassou en tant que Jeanne d'Arc 2018, le père de la jeune lycéenne s'est confié ce vendredi 23 février, espérant apaiser les esprits et faire taire la polémique.

Lire aussi > Élue pour incarner Jeanne d’Arc, une jeune métisse agace la droite identitaire

Être née en France - d'un père béninois et d'une mère polonaise - et vouloir incarner l'héroïne d'Orléans semblerait pour certains beaucoup trop ambitieux. Après avoir été choisie pour porter l'armure et brandir l'étendard lors des prochaines fêtes johanniques, Mathilde Edey Gamassou a réveillé la colère de la droite identitaire qui s'est agacée de voir une jeune métisse incarner la pucelle d'Orléans.

Aimer et pardonner

Si la jeune fille de 17 ans est restée "protégée" face à cette vague de haine, c'est qu'elle n'est pas encore sur les réseaux sociaux, précise son père qui s'est exprimé sur les ondes de France Bleu Orléans"Elle a eu son premier téléphone mobile il y a six mois à peine (...) Elle est protégée par rapport à tout ça", a rassuré Patrice Edey Gamassou.

Honnêtement, c'est un message d'amour : paix et pardon.

Alors que le Procureur général d'Orléans a lancé ce mercredi 21 février une enquête préliminaire pour « provocation publique à la discrimination et la haine raciale » afin d'identifier les auteurs des commentaires particulièrement racistes qui visaient la jeune fille, la lycéenne a préféré porter un message d'amour et de pardon. "Par rapport à ce qu'elle ressent, je ne reconnais plus ma fille : elle est transfigurée tout simplement", poursuit son père. "Elle est portée par ce message d'amour à tous les Français, quelles que soient leurs origines, quel que soit ce qui peut nous séparer, nos opinions, même les plus dures". M. Edey Gamassou a également lancé un appel au président français Emmanuel Macron pour lui prier d'assister au défilé qui se tiendra le 8 mai prochain et où sa fille montera en selle vêtue de la traditionnelle armure.

 

CIM Internet