Paris Match Belgique

5 erreurs récurrentes à ne plus commettre en période de grand froid

froid

Les boissons chaudes ne sont pas conseillées. | © Pexels

Société

La vague de froid frappe la Belgique de plein fouet. L’occasion de revoir les erreurs (que nous commettons) à éviter pour se protéger du froid glacial.

Le ciel bleu et le soleil sont trompeurs : la vague de froid est bel et bien présente et inévitable. Nez coulant, oreilles gelées, voiture impossible à réchauffer… N’importe quelle sortie hors du cocon chaud et douillet est un véritable périple dans le Pôle Nord. Même là-bas, il fait plus chaud. Pour combattre ce froid polaire, il y a des astuces qui tombent sous le sens, mais qui sont souvent des erreurs à ne pas commettre.

Boire des boissons chaudes

Pour se réchauffer, rien de tel qu’un thé ou un café bien chaud ? Au contraire, mieux vaut privilégier les boissons froides car les vaisseaux sanguins se resserrent. Si les boissons chaudes donnent une impression de chaleur, ce n’est que temporaire. Paradoxalement, elles refroidissent le corps : les vaisseaux sanguins se dilatent, augmentant ainsi les pertes thermiques.

Lire aussi > Qu’est-ce que la « neige industrielle », qui nous est tombée dessus aujourd’hui ?

Mettre un gros pull

Que les enfants se réjouissent (et que les hipsters pleurent) : le gros pull tricoté avec amour par mère-grand (ou acheté dans le magasin de seconde main so vintage) n’est pas idéal pour affronter le froid. Le conseil classique « Habillez-vous chaudement » signifie en réalité superposez plusieurs vêtements fins et légers, parce que l’air sec présent entre les couches est un excellent isolant thermique.  

L’alcool réchauffe

Comme les boissons chaudes, l’alcool n’est pas le meilleur allié par grand froid et ne tient pas chaud. Au contraire, il perturbe la perception du froid et altère les fonctions physiologiques de régulation de la température. Boire de l’alcool peut s’avérer dangereux car l’engourdissement fait disparaître les signaux d’alerte du froid qui incitent à se protéger.

Lire aussi > Rougeurs, gerçures, irritations : Comment sauver sa peau du froid polaire ?

 

Manger gras

C’est bien connu. Chaque année, lorsque l’hiver pointe à peine le bout de son nez, l’envie de raclettes, de tartiflettes ou de fondues ne tardent pas à arriver également. Mauvaise idée : manger gras handicape l’organisme dans son combat contre le froid car une nourriture plus riche nécessite une production supplémentaire d’enzymes pour la digestion. Des efforts qui fatiguent le corps et lui laissent moins d’énergie pour combattre les rhumes, fréquents en hiver.

Lire aussi > Cinq réflexes naturels à adopter en période de grand froid

Chauffage à fond

Dès que les températures extérieures tombent sous la barre du zéro degré, la maison se doit d’être la plus chaude possible. Mauvais réflexe. En hiver, la température idéale dans une pièce doit être de 19 degrés pour éviter le choc thermique avec l’extérieur. Pas idéal non plus de laisser les fenêtres constamment fermées sous prétexte de conserver la chaleur : l’air de chaque pièce doit être renouvelé régulièrement, afin d’éliminer les microbes et les polluants.

CIM Internet