Deliveroo poursuit sa conquête de la Belgique, même à midi

Deliveroo poursuit sa conquête de la Belgique, même à midi

© Belga - À midi, la livraison de repas à vélo semble de plus en plus s'imposer pour les Belges. | © AFP PHOTO / ERIC FEFERBERG

Société

Deux ans après leur arrivée en Belgique, les livreurs à vélo de Deliveroo sont devenus monnaie courante dans les rues de Belgique. Les commandes sont, elles, de plus en plus nombreuses à midi. 

L’entreprise qui aime se faire passer pour une start up en Belgique n’en finit pas de prendre du poids. En cause, ses livraisons gourmandes, qui ne cessent d’augmenter. Créé en 2013 au Royaume-Uni et présent chez nous depuis septembre 2015, l’outil en ligne a vu ses commandes de repas de midi multipliées par 19 l’an dernier en Belgique, a annoncé Deliveroo samedi, à l’occasion de son quatrième anniversaire.

Le chiffre impressionnant fait suite à la présence toute récente de l’enseigne au kangourou dans une nouvelle ville belge, Liège – Bruxelles, Anvers et Gand faisaient déjà partie de sa carte des livraisons. Pas question de s’arrêter de sitôt pour Mathieu de Lophem, responsable de la plateforme en Belgique. L’objectif en vue ? La conquête de nouveaux marchés, encore et toujours. « On va donc développer de nouvelles villes en 2017, on va en plus accroître notre présence là où l’on est déjà », a déclaré le CEO à l’agence Begla.

©AFP PHOTO / DANIEL LEAL-OLIVAS / TO GO WITH AFP STORY BY ALICE TIDEY

En Belgique, Deliveroo peut déjà compter sur 2 500 cyclistes actifs et quelques 750 restaurateurs partenaires, dont 450 rien qu’à Bruxelles. Ceux-ci sont souvent encouragés à signer des exclusivités avec l’entreprise de livraison à domicile. Un moyen pour Deliveroo d’écarter la concurrence, notamment celle de UberEATS – Take It Easy étant définitivement K.O.

Le service de plate-forme de livraison en ligne permettrait par ailleurs aux restaurateurs de conquérir de nouveaux clients et d’augmenter sensiblement leurs revenus. Une collaboration « gagnant-gagnant », selon la société. « Les restaurants travaillant avec Deliveroo peuvent exploiter leur capacité de cuisine pour générer une augmentation pouvant aller jusqu’à 30% du chiffre d’affaires, sans leur propre parc de chauffeurs et leur infrastructure technologique ».

Lire aussi : Être livreur à vélo sous -10°C

Mais sa croissance est surtout due, selon le service de coursiers, aux changements d’habitudes des consommateurs : « Les clients ont adopté l’idée que les plats à emporter ne sont pas uniquement réservés au vendredi soir », assure-t-il. Au bureau ou à la maison, les Belges se permettrait donc de plus en plus souvent de commander à emporter au restaurant. Fini, le temps des tartines ?

CIM Internet