Paris Match Belgique

Quand le Premier ministre slovaque offre 1 million d’euros, c’est cash

Robert Fico pose à côté du million d'euros promis à l'informateur qui permettra d'arrêter l'assassin d'un journaliste slovaque. | © AFP PHOTO / VLADIMIR SIMICEK

Société

Le Premier ministre de la Slovaquie, Robert Fico, se lance à la poursuite des assassins de Ján Kuciak avec, en guise de carotte, un million d’euros cash.

 

Quand Robert Fico promet quelque chose, il le fait – et avec le poids des images, de préférence. Alors que le Premier ministre slovaque tenait une conférence presse, il a tenu à s’exprimer aux côtés de pas moins d’un million d’euros, en grosses coupures.

Les liasses déposées sur une table en bois massif devaient marquer les esprits : quiconque aurait une information pertinente permettant d’arrêter les assassins de Ján Kuciak pourrait mettre la main sur cette petite fortune. Pour le gouvernement slovaque, le jeu en vaut la chandelle, dès lors que les assassinats de ce jeune journaliste local et de sa petite amie représentent « une attaque sans précédent à la liberté de la presse et à la démocratie » du pays. Le reporter de 27 ans travaillait sur des sujets ayant trait aux affaires d’évasions fiscales et son meurtre serait lié à son travail.

Lire aussi > La liberté de la presse européenne en danger après l’assassinat d’un autre journaliste

Rapidement après l’annonce de la découverte des deux corps, retrouvés dans leur appartement une balle dans la tête pour l’un, dans la poitrine pour l’autre, Robert Fico avait fait savoir qu’une récompense d’un million d’euros était promise à qui pourrait faire avancer l’enquête.

©AFP PHOTO / VLADIMIR SIMICEK – Au centre, le Premier ministre Robert Fico.

Exactions à répétition

L’image, qui peut prêter à sourire, ne devrait cependant servir à faire de l’ombre à la véritable problématique à laquelle l’Union européenne est confrontée : la censure meurtrière appliquée à des journalistes européens enquêtant sur des affaires sensibles.

©Facebook -Ján Kuciak et sa fiancée Martina Kušnírová ont été retrouvés tués dans leur appartement près de Bratislava.

Lire aussi > L’incroyable reconversion du journaliste à la retraite devenu chasseur de serial killers

Selon Reporters sans frontières, le nombre de journalistes assassinés sur le territoire européen s’élève désormais à onze, en seulement dix ans. Au « massacre des sept journalistes de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 à Paris, l’assassinat du journaliste grec Socratis Guiolias, abattu à l’arme automatique devant son domicile en 2010 et celui du Croate Ivo Pukanic, tué dans l’explosion de sa voiture devant les bureaux de son journal en 2008 » sont venus s’ajouter au cours des derniers mois les meurtres de Daphne Caruana Galizia et Ján Kuciak.  » Les exactions à l’égard des journalistes pèsent de plus en plus au sein des démocraties de l’Union européenne », avait commenté l’organisation au lendemain de la découverte de la mort du reporter slovaque.

CIM Internet