Paris Match Belgique

Fans, chasse aux "fake", photos : Quand Jawad Bendaoud s'affiche sur les réseaux sociaux

Jawad Bendaoud sur Snapchat. | © Capture d'écran.

Société

Jawad Bendaoud fait de nouveau parler de lui sur les réseaux sociaux. Sorti de prison, celui qui a été relaxé en février dernier lors de son procès pour « recel de malfaiteurs terroristes » s’affiche sur Snapchat et Twitter.

 

Après les attentats du 13 novembre, son visage avait fait le tour des réseaux sociaux. Malgré lui, après une interview surréaliste auprès de BFMTV, Jawad Bendaoud avait réussi à redonner le sourire à une France traumatisée. Surnommé le « logeur de Daech », il a été relaxé en février dernier par le tribunal correctionnel de Paris. « Il n’est pas prouvé que Jawad Bendaoud a fourni un hébergement à des terroristes », a déclaré la présidente Isabelle Prévost-Desprez. Délinquant multirécidiviste, Jawad Bendaoud encourait jusqu'à six ans de prison pour avoir mis à disposition d'Abdelhamid Abaaoud, l'un des cerveaux présumés des attentats, et de son complice, Chakib Akrouh, un squat où ils s'étaient repliés à Saint-Denis.

Lire aussi > Pendant que Jawad Bendaoud se livre en spectacle, la galère des habitants du « 48 »

Aujourd’hui libre, Jawad Bendaoud a repris une vie normale qu’il affiche désormais sur Internet. Sur Snapchat, il échange avec de nombreux anonymes et publie des vidéos de lui en train de regarder la télévision, de se promener ou encore de jouer avec son chien ou encore d’imiter Tony Montana.

850 000 abonnés

Mais il s’énerve aussi contre les journalistes qui diffuseraient selon lui les captures d’écran de faux comptes se faisant passer pour lui. Des comptes faisant notamment des blagues sur son rôle de « logeur » mais également sur un nombre de 850 000 abonnés que Jawad assurerait avoir.

Lire aussi > Procès Jawad Bendaoud : Bienvenue au spectacle de « guignol »

Mais au-delà de ses tribulations qui peuvent amuser, c’est surtout le nombre de gens qui semblent fascinés par cet homme qui interpelle. Chaque jour, il reçoit sur Snapchat mais aussi sur son compte Twitter de nombreux messages de soutien. « Jawad ne connaissait pas les intentions des terroristes, ca partait d'un bon geste, d'héberger des gens », « Force et courage a toi, dis toi tu es pas tout seul...il y en a beaucoup qui te soutiennent, t’es un mec bien sache-le », a-t-il par exemple retweeté dans la nuit.

Une fascination qui ferait presque oublier qu’avant d’apparaître dans l’enquête sur le 13 novembre, Jawad Bendaoud était un délinquant multirécidiviste, notamment condamné en 2008 à huit ans de prison pour une rixe dans laquelle son meilleur ami a été tué à coups de hachoir et pour détention de stupéfiant.

CIM Internet