Les hooligans russes prêts à un « festival de violence » pour le Mondial 2018

En 2012, un arbitre avait déjà dû mettre fin à un match entre le Dinamo Moscow et le Torpedo Moscow pour cause de débordements extrêmes. | © AFP PHOTO / KOMMERSANT / YURY MARTYANOV

Société

Malgré les garanties de la Russie, le risque de violence lors de la prochaine Coupe du monde inquiètent, et d’autant plus depuis la diffusion d’un reportage par la BBC, montrant des supporters russes très remontés.

Des hooligans russes ont promis un « festival de violence » lors du Mondial 2018, qui sera disputé en Russie, dans un reportage diffusé jeudi sur la BBC et que les autorités russes ont qualifié de « propagande » visant à « discréditer » la coupe du monde. « Pour certains ça sera un festival de foot, pour d’autres ça sera un festival de violence », a annoncé un hooligan filmé à proximité de la Rostov Arena, l’un des stades où se dérouleront des rencontres pendant la compétition.

Quelques heures auparavant, le président de la Fifa, Gianni Infantino, avait pourtant expliqué ne pas craindre les problèmes liés au hooliganisme lors de la Coupe du monde. Cela n’a pas empêché pour autant les hooligans de prédire des violences dans ce reportage intitulé « Russia’s Hooligan Army« . « Tous les fans ont hâte que la Coupe du monde commence en Russie. Pas la peine de voyager pour s’amuser. Nos adversaires seront naturellement les Anglais, ce sont les créateurs du hooliganisme », a expliqué ce supporter cagoulé.

AFP PHOTO / LEON NEAL – L’Euro 2016 avait déjà été marqué par de violentes altercations entre des supporters anglais et russes.

Une « propagande totale »

Dans la foulée, le vice-Premier ministre Vitaly Moutko a fustigé une « campagne d’informations visant à discréditer » l’organisation du Mondial 2018. « La Russie a donné des garanties en matière de sécurité qui ont été confirmées et elle remplira ses obligations », a déclaré M. Moutko, également patron du comité d’organisation de la prochaine compétition, cité par l’agence TASS.

Le chef de la sécurité de la Fédération russe de football, Vladimir Markine, a quant à lui qualifié le documentaire de la BBC de « propagande totale ». La chaîne anglaise a interviewé des membres des « Orel Butchers », un groupe d’ultras du Lokomotiv Moscou accusé de violences lors de l’Euro 2016 en France l’été dernier. Un des leaders du groupe s’est inquiété de la répression des autorités russes, expliquant à la BBC qu’elles « arrêteront tous les leaders, tous ceux qui sont capables d’organiser quelque chose, elles les mettront sous les barreaux ».

Cependant malgré toutes ces mesures, « c’est sûr à 100% » que les hooligans anglais organiseront des actions violentes contre les supporters russes, a-t-il ajouté. « Nos mecs sont plus dangereux que les forces spéciales », se vante l’un des hooligans interrogé par la BBC. Plusieurs supporters russes ont été expulsés de France après des affrontements violents avec des Anglais lors de l’Euro 2016.

CIM Internet