Paris Match Belgique

Les mariages forcés reculent mais persistent

Si les mariages d'enfants continuent à avoir cours au rythme actuel, plus de 150 millions de filles dans le monde y seront forcées avant leur 18 ans d'ici 2030, prédit l'Unicef.

Société

Pas moins de 12 millions de filles mineures sont mariées de force chaque année dans le monde, rapporte mardi le fonds des Nations unies pour l’enfance.

 

Les nouveaux chiffres font état d’un recul global de 15% au cours de la décennie passée. Une fille sur cinq est mariée avant sa majorité, contre une sur quatre auparavant. Si les mariages d’enfants continuent à avoir cours au rythme actuel, plus de 150 millions de filles dans le monde y seront forcées avant leur 18 ans d’ici 2030, prédit l’Unicef.

Lire aussi > Une Indienne mariée de force à 12 ans annule son mariage grâce à Facebook

« Conséquences à vie »

« Quand une fille fait l’objet d’un mariage forcé, elle est immédiatement confrontée à des conséquences à vie. Ses chances de terminer sa scolarité diminuent, alors que les risquent d’être abusée par son mari et de souffrir de complication lors d’un accouchement augmentent », souligne Anju Malhotra, chargé des questions de genre pour l’Unicef. Un déclin constant des jeunes mariées mineures a été constaté en Asie du Sud et en Afrique sub-saharienne, mais c’est dans cette région que la majorité des filles sont mariées jeunes. Près d’un tiers de tous les mariages d’enfants ont lieu dans cette région du monde.

(Avec Belga)

CIM Internet