Paris Match Belgique

Rohingyas : « Le nettoyage éthnique se poursuit » en Birmanie

Une campagne de l'armée birmane, qualifiée d'épuration ethnique par les Nations unies, a poussé à l'exode près de 700.000 musulmans rohingyas depuis août dernier. | © AFP PHOTO / MUNIR UZ ZAMAN

Société

Le Haut-Commissariat aux droits de l’Homme de l’ONU a dénoncé  une campagne de « terreur et de famine organisée » destinée à les faire fuir vers le Bangladesh.

 

« Le nettoyage ethnique des Rohingyas de Birmanie se poursuit », a affirmé mardi Andrew Gilmour, sous-secrétaire général aux droits de l’Homme de l’ONU, dans une rare montée au créneau de l’organisation internationale. Une campagne de l’armée birmane, qualifiée d’épuration ethnique par les Nations unies, a poussé à l’exode près de 700.000 musulmans rohingyas depuis août dernier. Des centaines de Rohingyas continuent de passer la frontière du Bangladesh chaque semaine.

Inaction du gouvernement birman

« Le gouvernement birman ne cesse de répéter au monde qu’il est prêt au retour des Rohingyas, mais dans le même temps les forces de sécurité continuent à les faire partir au Bangladesh », a ajouté Andrew Gilmour, dénonçant le rôle central de l’armée et l’inaction du gouvernement. L’armée insiste sur le fait que l’opération militaire a été déclenchée à la suite d’attaques fin août 2017 de rebelles rohingyas qualifiés de « terroristes ».

Lire aussi > « Écoeuré » par la crise des Rohingyas, Bono souhaite la démission de Aung San Suu Kyi

La prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, à la tête du gouvernement civil en place depuis 2016 après des décennies de dictature militaire, est quant à elle accusée de jouer le statu quo avec l’armée et son opinion publique, largement anti-Rohingya, sur ce dossier.

(Avec Belga)

CIM Internet