Paris Match Belgique

L'incroyable destin d'Anna Chapman, d'espionne russe à entrepreneuse

Anna Chapman est retournée vivre son "avenir radieux" en Russie | © Belga /EPA/MAXIM SHIPENKOV

Société

Alors que le militaire russe reconverti en espion britannique Sergei Skripal est entre la vie et la mort après avoir été empoisonné, retour sur l'incroyable parcours d'Anna Chapman, l'espionne soviétique contre laquelle il a été échangé en 2010. 

À l'époque, la Grande-Bretagne est sous le coup d'élections générales qui ont vu les Travaillistes écrasés par les Conservateurs, et de l'autre côté de l'Atlantique, les Américains se passionnent pour l'arrestation d'Anna Chapman, une espionne illégale russe semblant sortir tout droit d'un James Bond. Surnommée la "Mata Hari des temps modernes", elle aurait habité à Londres de 2001 à 2006, période durant laquelle elle serait retournée en Russie pour suivre une formation accélérée au dangereux cursus : art de la dissimulation, maîtrise des langues, mais aussi de diverses substances chimiques et bactériologiques sans oublier la science des explosifs ainsi que l'art de provoquer des suicides passant pour des morts naturelles. Anna Chapman est l'incarnation même d'une "femme fatale", et les médias se prennent de passion pour cette espionne aux yeux vert lagon.

Lire aussi > Bruxelles, capitale mondiale de l'espionnage

Arrêtée dans un Starbucks de Manhattan par un agent du FBI le 27 juin 2010, elle est échangée deux semaines plus tard  avec 9 autres personnes contre 4 Russes accusés d'espionnage pour le compte des États-Unis et du Royaume-Uni. Parmi eux, Sergei Skripal, qui fait à nouveau la une des journaux après sa tentative d'empoisonnement très publique dans les rues de Salisbury. Arrivé en Grande-Bretagne peu de temps après l'échange de prisonniers en 2010, il a été retrouvé inconscient sur un banc ce dimanche après avoir vraisemblablement été exposé à une substance toxique. Une affaire suspecte à laquelle Boris Johnson, le ministre britannique des Affaires étrangères n'a pas tardé à répondre.

Je le dis aux gouvernements à travers le monde, aucune tentative de prendre une vie innocente sur le sol britannique ne restera impunie.
Boris Johnson

Et d'ajouter que "si l'enquête démontre la responsabilité d'un État, le gouvernement répondra de façon appropriée et ferme". Une intrigue à mille lieues de la vie que mène Anna Chapman aujourd'hui.

Femme fatale

En effet, tandis qu'un des prisonniers russes contre lequel elle a été échangée lutte pour rester en vie, l'ex-espionne est quant à elle en train de profiter du soleil de Thaïlande si l'on en croit la succession de portraits en maillots postés ces derniers jours sur son compte Instagram. Et la bonne fortune semble lui sourire, au propre comme au figuré, puisque celle qui avait été surnommée la "James Bond girl des temps modernes" ou encore "femme fatale aux cheveux de flamme" séjournerait visiblement au prestigieux Nai Harn Baan-Bua, un hôtel de l'île de Phuket où le prix des chambres démarre à 750 euros la nuit. Car depuis sa libération et son retour au pays, Anna Chapman est loin d'avoir chômé. Devenue une personnalité médiatique fort demandée, elle a présenté diverses émissions et a également trouvé le temps d'ouvrir sa propre chaîne de boutiques de vêtements. Sans tourner le dos au Kremlin pour autant, loin de là. Anna Chapman a beau être officiellement rangée des affaires, elle n'a pas remisé sa loyauté, et est devenue une supportrice engagée du pouvoir russe, et tout particulièrement de Vladimir Poutine.

Ainsi, ce dernier n'avait pas menti quand il avait promis aux 9 espions fraîchement libérés et en route vers la Russie qu'un "avenir radieux" les y attendait. Et Anna Chapman n'est pas avare de reconnaissance envers celui dont elle n'a de cesse d'applaudir le leadership. Alors que Vladimir Poutine donne une allocution pour annoncer que la Russie est désormais en possession d'armes nucléaires capables de traverser les boucliers anti-missiles, Anna applaudit la nouvelle : "il ne sera plus possible désormais de défier la Russie sans en subir les conséquences". Et met ses 108 000 followers en garde : "selon moi, comparé à ce qui se passe aujourd'hui, la Guerre Froide du 20e siècle n'était rien de plus que des enfants qui jouaient dans un bac à sable". Anna Chapman a beau avoir officiellement rangé les armes, l'espionne aux cheveux de flamme n'en a pas perdu son ardeur pour autant.

CIM Internet