Paris Match Belgique

Les vidéos secrètes d’une rescapée de la "maison de l’horreur"

Capture d'écran | © YouTube

Société

Des vidéos montrant l’une des filles de la famille Turpin auraient refait surface dans les médias américains. On découvre l’adolescente s’enregistrant en train de chanter ou de jouer avec ses deux chiens.

 

Sept jours avant qu’elle réussisse à s’échapper et à prévenir les secours, elle s’enregistrait encore en vidéo, comme n’importe quelle adolescente de son âge. Mais elle vivait en réalité un quotidien sordide, avec ses douze frères et sœurs. Retenue captifs par leurs parents David et Louise Turpin, ils n’ont pu être libérés que début janvier grâce au courage de la jeune fille. Les médias américains, dont ABC, ont dévoilé mardi des vidéos de cette dernière, publiées sur Youtube. On la découvre en train de chanter, prenant un nom fictif pour se présenter. « Vous me rendez responsables de tout, je ne comprends pas », entonne-t-elle dans l’une de ses chansons.

Lire aussi > Dans la maison de l'horreur, le calvaire des enfants-objets

On peut aussi la voir en train de jouer avec ses deux chiens, dans une pièce dont le sol est jonché de linge. Une minuscule entrevue de la vie que menaient les Turpin. David et Louise Turpin ont vu leurs charges s’alourdir fin février pour trois chefs nouveaux d’abus sur mineur alors qu’ils étaient jusqu’à présent visés par de nombreux chefs d’accusation dont douze pour torture, douze pour séquestration, sept pour maltraitance sur adulte et six pour maltraitance ou négligence d'enfant.

La nouvelle vie des Turpin

En attendant leur procès, les enfants Turpin, eux, tentent petit à petit de se reconstruire. Une source a expliqué à CBS que les six plus jeunes avaient été placés dans deux familles d’accueil différentes. Les sept enfants adultes sont de leur côté dans un centre médical où ils découvrent une toute nouvelle vie. Jack Osborn, l’avocat qui représente les sept enfants les plus âgés a expliqué à la chaîne américaine que pour la première fois de leur existence, ils prenaient eux-mêmes des décisions. « Rien que ça, c’est une nouvelle expérience pour eux, de comprendre qu’ils ont des droits et une voix qui porte », a-t-il indiqué. « C’est un grand pas pour eux, de décider de ce qu’ils vont lire, ou porter comme vêtement, toutes ces choses que l’on fait tous les jours et qui sont nouvelles pour eux et leur donnent du pouvoir », a encore confié l’avocat. Il a ajouté que sur le court terme, ils voulaient tous simplement aller à la plage, à la montagne au cinéma mais dans le futur, ils espèrent suivre des cours à l’Université et faire carrière.

Lire aussi > « Maison de l’horreur » : Après l’enfermement et la torture, la nouvelle vie des enfants Turpin

À NBC, Teresa Robinette, l’une des tantes des 13 victimes, avait expliqué à l’époque que les enfants «n’avaient pas le droit d’avoir d’amis ou de regarder la télévision». Elle avait ajouté avoir essayé plusieurs fois de parler à sa sœur, la mettant en garde par rapport à la santé de ses enfants. « Elle riait et me disait que David était si grand, qu’ils allaient devenir comme leur père ». Une autre tante, Elizabeth Jane Flores, avait de son côté indiqué sur ABC n’avoir plus « vraiment eu de contact avec (sa) sœur depuis 20 ans ». « J’ai été choquée et dévastée. Ils ne nous ont jamais laissé entrer dans leur vie », avait-elle regretté.

CIM Internet