Paris Match Belgique

Abattue par un scandale sanitaire, Veviba répond

Verbist est propriétaire de Veviva, l’abattoir de Bastogne, visé par une nouvelle polémique sanitaire. | © BELGA PHOTO KURT DESPLENTER

Société

Accusée d’avoir falsifié les dates de congélation de sa viande, l’entreprise Veviba assure que « la sécurité alimentaire a toujours été sa priorité ».

 

« La sécurité alimentaire a toujours été la priorité » de Veviba, a assuré l’entreprise jeudi dans un communiqué après avoir perdu son agrément en raison de fraudes constatées dans son abattoir de Bastogne.

« L’enquête établira la proportion des faits à démontrer »

« Depuis 1998, notre entreprise a collaboré sans faille avec les autorités de contrôle car la sécurité alimentaire a toujours été sa priorité. La présence quotidienne dans ses installations d’inspecteurs de l’AFSCA en est la démonstration. L’enquête établira la juste proportion des faits à démontrer et Veviba prendra toutes les mesures nécessaires en collaboration avec les autorités », a fait savoir le groupe.

Lire aussi > Polémique sanitaire : la viande Verbist, (presque tous) les Belges en ont soupé

L’entreprise a également salué « l’envoi par le gouvernement wallon d’un manager de la Sogepa (Société wallonne de gestion et de participation, NDLR) afin que l’entreprise puisse espérer retrouver à brève échéance ses agréments et continuer ses activités importantes pour l’ensemble du secteur agricole et de la Région ».

La perte des agréments, décidée par le ministre Ducarme et l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), fait suite à une perquisition menée par un juge d’instruction, la semaine dernière, sur le site de Veviba, dans un abattoir, un atelier de découpe et un surgélateur industriel. Les infractions constatées à cette occasion concernent la falsification de renseignements sur la date de congélation de la viande et une non-conformité de plus de 50% des produits contrôlés.

– Avec Belga

CIM Internet