Paris Match Belgique

En Chine, le futur système de points pourra bannir des transports en commun

Image d'illustration | © Pixabay

Société

Huit ministres ont signé une proposition de loi qui interdirait les transports aériens et feroviaires aux Chinois coupables de « mauvais comportement social ».

Les premiers relents dystopiques du nouveau système de points chinois se font d’ores et déjà sentir. Alors que la Chine annonçait en décembre dernier la mise en place d’un projet de récompense et de sanction de sa population via des points à partir de 2020, elle semble avoir déjà sérieusement planché sur les condamnations qui en découleront. C’est ainsi que dès le premier mai, une nouvelle loi précédera la mise en application de cette « carte à points », annonce Reuters : les résidents chinois pourront être privés d’avions et de trains en cas de mauvais comportement.

Voir aussi > Black Mirror, de la dystopie à la réalité

Un an. La sanction durera un an lorsqu’un citoyen se sera rendu coupable de diffusion d’informations erronées sur le terrorisme ou de troubles à bord d’un avion. Mais les représailles concerneront également des délits davantage administratifs, tels qu’oublier de payer son assurance sociale ou des amendes. Utiliser un ticket de transports expiré sera également passible de la même interdiction, selon deux communiqués publiés par la Commission chinoise du développement national et de la réforme.

©Pexels

Selon Reuters, l’annonce est à mettre en lien direct avec l’élaboration de ce nouveau système de points, qui n’est pas sans rappeler un épisode de la série Black Mirror. Son principe : « une fois indigne de confiance, puni à jamais ». Le système permettra également de partager ces informations sur les citoyens, à des fins qu’on imagine possiblement dramatiques, notamment dans le cas d’une recherche d’emploi.

Lire aussi > Révolte 2.0 en Chine contre le mandat illimité pour Xi Jinping

Il se pourrait néanmoins que ce ban prenne également racine dans des décisions antérieures, puisque début 2017, la Cour suprême chinoise annonçait déjà que 6,15 millions de citoyens avaient été interdits de transport aérien pour cause de « mauvais comportement social ».

CIM Internet