Paris Match Belgique

Expérience sociale : les étudiants de Gand face aux fake news

gand

Oseront-ils prendre la parole et contredire les professeurs face à leurs camarades ? | © BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

Société

Pour tester l’esprit critique de ses étudiants, l’Université de Gand a demandé aux professeurs de relayer de fausses informations durant leur cours. 

Alors que les fake news prennent de plus en plus de place dans notre société, les étudiants ont-ils encore un esprit critique ? C’est ce que l’Université de Gand a voulu savoir. Près de 800 étudiants de l’UGent ont pris part, à leur insu, à une expérience sociale filmée : face aux informations douteuses ou erronnées relayées par leurs professeurs, oseront-ils prendre la parole et les contredire face à leurs camarades ?

Dans la vidéo intitulée « Oser penser », trois professeurs de l’université, Johan Braeckman, Mirjam Knockaert et Lieven De Marez, ont remis en cause la théorie de l’évolution de Darwin, insisté sur le fait que les étudiants d’aujourd’hui étaient incapables d’avoir des idées innovantes ou encore affirmé devant un auditoire rempli qu’ils étaient tous des zombies et des esclaves de leur téléphone. Face à ces déclarations, les étudiants hochent la tête, soupirent, se redressent ou affichent un sourire gêné. Finalement, le professeur demande si quelqu’un a un commentaire sur le cours qu’il vient de donner. Certains osent alors s’opposer et sont félicités par le recteur de l’Université de Gand.

Lire aussi > À la découverte de Gand en 10 adresses incontournables

Affiches provocatrices

Par ailleurs, des affiches aux propos interpellants (« La pauvreté est une maladie héréditaire », « La circoncision des femmes limite les risques de MST« ) ont été placardées à Gand et Courtrai. « Elles ont fait l’objet de vives réactions et critiques spontanées (parfois même virulentes), allant jusqu’à être vandalisées ou carrément déchirées à certains endroits », signale l’université dans son communiqué.

Ces deux expérimentations font partie d’une vaste campagne de l’université pour « montrer qu’il n’est pas toujours facile d’oser exprimer son opinion et ses idées ». Dans un monde envahi par les fake news, « la pensée critique est devenue primordiale », estime l’UGent.

(Avec Belga)

CIM Internet