Paris Match Belgique

Vers la fin des cours de religion ?

rudy demotte

Rudy Demotte se dit favorable à la suppression des cours de religion. | © BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

Société

Rudy Demotte, ministre-président du gouvernement de la fédération Wallonie-Bruxelles, s’est dit favorable à la fin des cours de religion.

Dans une interview accordée à nos confrères de la Dernière Heure, le ministre-président du gouvernement de la fédération Wallonie-Bruxelles a répondu aux critiques et déclaré que le Pacte d’Excellence était une « très bonne idée »« Derrière l’enseignement francophone, l’espoir est très fort », insiste le socialiste.

Concernant la suppression des cours de religion, Rudy Demotte se dit « favorable », mais à certaines conditions. « Je préfère deux heures de cours de philosophie et citoyenneté (CPC). Ces deux heures doivent comprendre une dimension d’approche des différentes spiritualités. Le brassage des différentes approches est intéressant. Qu’un jeune musulman apprenne ce que le judaïsme, la religion protestante ou la laïcité militante signifient très concrètement me paraît un enrichissement. Et je peux faire le raisonnement dans tous les sens », souligne-t-il qui reformule être favorable « à la fin des cours de religion pour les remplacer par des cours de CPC qui comprennent des cours de religion ».

Autonomie dans les écoles

La ministre de l’Éducation Marie-Martine Schyns a dévoilé les propositions de grilles d’horaires vendredi dernier. Pour les trois premières années du secondaire, la ministre a ainsi détaillé une grille de 34 périodes de 45 minutes. S’il y aura un référentiel commun aux quatre disciplines des sciences humaines (histoire, géographie, sciences économiques et sociales), les attendus relatifs à chacune de ces disciplines seront bien distincts. L’autonomie des écoles sera entière à ce niveau, pour autant que le ou les titulaires de ces matières mettent en évidence les croisements entre les différentes disciplines. « La souplesse dans la fixation des grilles horaires me paraît un acquis par rapport à la situation actuelle », commente Rudy Demotte à la DH. « La seule garantie que j’ai demandée à la ministre et sur laquelle elle me semble sur la même situation que moi, c’est que si on a cette souplesse dans la grille horaire, on doit arriver annuellement à un nombre d’heures équivalent ».

(Avec Belga) 

Mots-clés:
religion enseignement
CIM Internet