Paris Match Belgique

1,4 million d’enfants risquent de mourir de la famine dans 4 pays

La famine menace la Somalie, le Nigéria, le Soudan du sud et le Yémen. | © Belga

Société

Près de 1,4 million d’enfants risquent de mourir de la famine cette année au Nigéria, en Somalie, au Soudan du sud et au Yémen, selon Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef).

 

Au Yémen, où une guerre civile fait rage depuis près de deux ans, 462 000 enfants souffrent de malnutrition sévère et ils sont 450 000 dans le nord-est du Nigeria, où sévit le groupe islamiste Boko Haram.

Hors d’atteinte

Fews Net, le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine, a noté que les régions les plus reculées de la province de Borno au Nigéria sont déjà frappées par la famine depuis la fin de l’année dernière. Le désastre va aller en empirant, les agences d’aide étant dans l’impossiblité d’atteindre les victimes, souligne l’Unicef.

Lire aussi : Les partis belges francophones réagissent à la sortie d’Emmanuel Macron sur la colonisation

Plus d’un million d’enfants sont menacés – Belga

Famine et malnutrition

La sécheresse en Somalie a laissé 185 000 enfants au bord de la famine et ils seront quelque 270 000 d’ici quelques mois, a mis en garde l’agence onusienne. Au Soudan du sud, plus de 270 000 enfants souffrent de malnutrition et la famine vient juste d’être déclarée dans certaines parties de l’État d’Unité (nord) où vivent 20 000 enfants.

Déjà des morts

Dans un communiqué commun, l’Unicef, l’Organisation pour la culture et l’alimentation (FAO) et le Programme alimentaire mondial ont indiqué que « lorsqu’on déclare officiellement l’état de famine, cela veut dire que les gens ont déjà commencé à mourir de faim. Cette situation alimentaire est la pire depuis le début des combats il y a plus de trois ans ».

Plus de 30% de la population touchée

Suivant le cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire, quand plus de 20% de la population d’une région est en « catastrophe », que le taux de mortalité est supérieur à deux personnes pour 10 000 par jour et qu’une malnutrition aiguë touche plus de 30% de la population, l’état de famine est déclaré.

Pas trop tard pour agir

Selon Arif Husain, l’économiste en chef du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies, au cours des six prochains mois plus de 20 millions de personnes risqueraient de mourir de faim dans quatre famines distinctes.
Le directeur de l’Unicef Anthony Lake a appelé à agir vite. « Nous pouvons encore sauver de nombreuses vies », a-t-il dit.

 

– avec Belga

Mots-clés:
Afrique Yémen famine unicef
CIM Internet