Paris Match Belgique

L’arrivée du paiement sans contact ou la promesse d’une révolution

Le paiement sans contact devrait être opérationnel partout en Belgique pour fin 2017. | © Flickr : Monty Metzger

Société

On aurait pu s’attendre à un énième gadget technologique un peu bling bling et pas très utile. Pourtant, le dispositif qui s’apprête à débarquer en Belgique semble faire l’unanimité. Plus rapide, plus confortable, payer avec son smartphone promet d’être la tendance à venir dans une société de plus en plus techno-geeko-accro.

Fin février 2017, la banque Belfius et le leader du marché belge des paiements Bancontact annoncent l’initiation imminente du paiement mobile sans contact. En collaboration, chacun se lance dans le développement d’une application sous Android qui rendra possible la transaction du futur. « Une révolution dans le domaine du paiement », selon les deux entreprises. Dès le mois d’avril, les clients de Belfius Bank pourront donc payer en magasins avec leur gsm… et sans contact !

Lire aussi : Retour du Nokia 3310, du marketing à la sauce vintage

Le paiement, toujours plus techno

Le concept ? Plus besoin de présenter sa carte bancaire, ni la maestro et encore moins la bonne vieille bancontact. Approchez furtivement votre mobile du terminal de paiement et c’est réglée ! Encore plus fort : pour une transaction de moins de vingt euros, même plus besoin du code PIN. Grâce à la magie technologique, vos achats seront payés d’un claquement de doigts.

Lire aussi > Pays-Bas : des trottoirs lumineux pour distraire les piétons de leur smartphone

Si l’on se croirait dans un scénario de science fiction, le dispositif du sans contact n’est pourtant pas nouveau. La technologie NFC (Near Field Communication) – qui permet à deux objets munis d’une puce de communiquer entre eux – a ouvert la porte à toute une série de nouvelles habitudes : paiements, accès sécurisé à des bâtiments, déverrouillage d’une voiture ou encore carte de visite interactive. Depuis 2012, plusieurs cartes de banques sont déjà équipées de cette technologie qui permet à ses utilisateurs de frimer à l’épicerie du coin, n’ayant plus besoin d’insérer la carte dans le décodeur. Le paiement, oui, mais avec classe !

Gogo gadget au phone

Les nouvelles technologies se développent de plus en plus aux caisses des magasins. Plus rapide, plus pratique, le paiement sans contact en a séduit plus d’un. À tel point que les banques se hissent au top de la technologie en voulant offrir un maximum de confort « pour améliorer significativement l’expérience du consommateur ». Tant chez Belfius que chez Bancontact, on énumère les avantages du mobile payment : « La valeur ajoutée du paiement sans contact est particulièrement évidente là où il est important de pouvoir payer rapidement comme dans les transports en commun, les événements culturels, sportifs et de divertissement ou encore la restauration rapide », explique Ulrike Pommee de Belfius.

 

Payer avec sa carte ou son gsm : du pareil au même ? Le dispositif pourrait en effet sembler inutile pour certains. Un énième gadget destiné aux technophiles à l’affût du nouveau device à la mode. Or, au vu des nouvelles habitudes de vie et de consommation, « le smartphone devient de plus en plus le canal privilégié de nos interactions au quotidien », ajoute Mme Pommee. « Le but est d’offrir au client un accès immédiat à tous ses comptes et cartes pour qu’il puisse effectuer des paiements de façon sûr, simple et rapide depuis leur app. »

Lire aussi > La génération des millennials critiquée en 1 minute 40

À l’heure où la rapidité est l’un des maître-mots du marché et de la consommation, ce type de système promet « un véritable potentiel de révolution », selon Worldline, le leader mondial des services transactionnels de paiement électronique. Fort d’un grand succès aux Pays-Bas ou dans les pays scandinaves, le dispositif pourrait bien devenir une tendance qui marche en Belgique. « Même si nous n’avons pas encore effectué d’étude de marché, nous remarquons que les Belges sont plutôt ouverts à ce type de technologies », précise-t-on chez Bancontact. Devant l’expansion du paiement électronique et la demande croissante de confort d’utilisation, de plus en plus de banques évoluent vers cette technologie.

Safe ou pas safe ?

Pour les banques, l’objectif est de sécuriser au maximum la transaction via mobile. © Flickr : Karine.

À tous ceux qui demeureraient frileux devant ce nouveau mode de paiement, rassurez-vous. Toutes les dispositions sont mises en place pour vous garantir une sécurité optimale. Une solution de paiements « aussi sûre que le paiement classique par carte », assure Belfius. La transaction suit un chemin robuste et fiable, tant les données du smartphone que les serveurs sont garantis 100% sécurisés. « Les méthodes de paiement évoluent en même temps que les systèmes de sécurité », souligne-t-on chez Bancontact.

En cas de vol ou de perte de votre précieux gsm, pas de panique. Là encore, les mesures sont garanties pour vous éviter le braquage. D’abord, aucune transaction possible tant que le smartphone est verrouillé par un code PIN. Si un paiement inférieur à vingt euros peut être effectué sans code PIN, une limite de quinze transactions consécutives sans code empêchera le dépassement de plafond. Enfin, si l’on vous dérobe votre téléphone, même réflexe que s’il s’agissait de votre porte-feuille. « Le consommateur peut très facilement bloquer l’accès à son application de paiement sans contact », rassure la banque Belfius. « C’est le même principe que quand vous appelez « Card Stop » sauf qu’ici, on bloque uniquement l’application mobile mais ni vos cartes ni vos comptes bancaires », ajoute Bancontact.

Lire aussi : Il était une fois l’iPhone

Aussi présent que le risque de se faire piquer son porte-feuille, le risque de se faire braquer via la technologie NFC existe. Pour tous ceux qui souhaiteront bientôt s’essayer au paiement mobile, vigilance et discernement seront de rigueur. En attendant le paiement via puce sous-cutanée ou encore – qui sait ? – par reconnaissance oculaire, le paiement mobile semble avoir de beaux jours devant lui. En équipant tous les terminaux du dispositif NFC, le géant du paiement électronique Worldline a encore du pain sur la planche. « Nous nous fixons l’objectif d’installer la technologie NFC sur tous les terminaux du territoire belge d’ici la fin de l’année », conclut Sarah Thomas, Porte-parole de la filiale belge.

CIM Internet