Paris Match Belgique

Un enfant fait la découverte d’un trésor royal caché sur une île

Un archéologue amateur et un écolier de 13 ans ont fait la découverte d'une pièce en janvier dernier à l'aide d'un détecteur de métal. | © Flickr : Mags

Société

Composé d’une centaines de pièces, de perles, d’un marteau de Thor, de broches et d’anneaux brisés, le trésor aurait pu appartenir au roi danois Harald à la Dent bleue.

 

Quel enfant n’a jamais rêvé de découvrir un trésor enfoui sur une île ? Ce fantasme que partagent les petits (et encore les grands), Luca Malaschnitschenko vient tout juste de le réaliser.

À 13 ans et aux côtés d’un archéologue amateur, cet écolier allemand a fait la découverte d’un trésor « unique » sur l’île allemande de Rügen, située au large de la côte de la Mecklembourg-Poméranie occidentale dans la mer Baltique. Composé d’une centaines de pièces, de perles, d’un marteau de Thor, de broches et d’anneaux brisés, le trésor aurait pu appartenir au roi Harald à la Dent bleue qui a introduit le christianisme au Danemark, rapporte l’agence DPA ce lundi 16 avril, citant l’archéologue amateur René Schön et l’office archéologique régional.

Il était une fois, Harald 1er

M. Schön et Luca Malaschnitschenko ont fait la découverte d’une pièce en janvier dernier à l’aide d’un détecteur de métal dans un champ près de la localité de Schaprode sur cette île de Rügen en mer Baltique. Et les autorités locales ont procédé à l’excavation du trésor les 14 et 15 avril.

Lire aussi > Un trésor insoupçonné se cache-t-il dans votre grenier ?

Une centaine de pièces semblent dater du royaume de Harald 1er (910-987). Des pièces plus anciennes et provenant de contrées très éloignées ont aussi été retrouvées, notamment un Dirham de Damas transformé en bijou et datant de 714. Les pièces les plus récentes datent des années 980, ce qui laisse croire que ce trésor a pu être caché par l’entourage de Harald 1er qui, après avoir perdu une bataille contre son propre fils en 986, avait fui vers la Poméranie où il est mort un an plus tard, selon la littérature du 10e siècle, explique DPA.

 

– Avec Belga

CIM Internet