Paris Match Belgique

Pourquoi dit-on "barbecue" plutôt que "barbe au cul"

Il existe plusieurs légendes autour de l'éthymologie du mot "barbecue". | © Pexels : Roman Trofimiuk

Société

Alors que le thermomètre dépasse depuis plusieurs jours les 20°C, les soirées barbecues s'enchaînent tel un festival de braises et de bidoche. Avec toujours une question qui demeure au coin des lèvres pleines de sauces : Au fait, ça vient d'où "barbecue" ? 

 

Il y a des légendes sur lesquelles on pourrait débattre toute une soirée en se faisant passer la sauce dallas autour du grill. La bouche pleine et les pommettes rosées par le soleil, c'est à ce moment-là qu'un compagnon de tablée se demande, le regard figé sur les braises : Au fait, pourquoi le barbecue s'appelle-t-il "barbecue" ?

Lire aussi > 7 indispensables pour réussir son barbecue végétarien

Vaste question puisque selon les dires, il existe plusieurs versions pour expliquer l'origine de ce mot devenu si banal et oh combien universel. Si beaucoup sont tentés de se référer à la langue anglaise pour justifier sa prononciation actuelle, le mot est apparu pour les premières fois sur des terres tout sauf britanniques. Du moins si l'on en croit les légendes les plus répandues autour du mot "barbecue".

© Unsplash : Philipp Kämmerer

De la barbe à la queue

On entend déjà l'un ou l'autre camarade avancer du bout de la table que "barbecue" vient d'abord de la langue française. Plusieurs sources évoquent en effet une époque où des explorateurs français auraient mangé une chèvre entière, enfourchant la broche "de la barbe à la queue" de l'animal pour le faire cuire au-dessus des braises. À cette époque du Moyen-Âge, rappelleront certains, la cour du roi d'Angleterre tout comme les nobles du pays s'exprimaient d'ailleurs en français, répandant l'expression "barbe au cul" avec un léger accent british... qui finira par déformer sa prononciation.

Lire aussi > L'été de la sympattitude : Partagez votre jardin (et votre barbecue) pour ceux qui n'en ont pas

Mais voilà qu'un autre convive rétorque, la brochette en l'air, que "barbecue" vient en réalité du roumain "berbecu". Un mot qui cette fois n'a rien à voir avec la chèvre, mais bien avec le bélier. Un mythe qui se vaut toutefois moins bien que le précédent puisqu'il évoque la guerre de Crimée, pendant laquelle les troupes franco-britanniques se seraient ravitaillées près du Danube. Mais cette théorie voudrait dire que les Anglais ne connaissaient pas encore le mot à cette période, dans les années 1850. Or, les premières apparitions du mot dans la littérature anglaise dateraient de la fin du 17e siècle, bien avant la guerre de Crimée donc. Objection rejetée.

© Unsplash : Igor Ovsyannykov

"Barbacoa"

Le débat s'enflamme en même temps qu'une deuxième tournée de charbon. C'est alors que les puristes de la linguistique décident - après avoir patiemment écouté les idées fantaisistes de leurs compagnons de merguez - de clore le débat avec une explication qui semble faire l'unanimité. Même les grammairiens et philologues vous le diront : avant d'être adapté à la sauce USA, le terme "barbecue" est apparu au Sud de l'Amérique faisant référence non pas à une barbe ou à un bélier, mais bien à un mode de cuisson particulier.

Lire aussi > Quand Heinz croit inventer la sauce cocktail (et se fait griller)

"En vrai", insisteront certains, barbecue vient de "barbacoa", qui désigne le grill sur lequel les Indiens cuisaient leurs aliments. Ce dispositif pour faire rôtir les viandes en plein air a été considéré comme une technique de cuisson révolutionnaire, que les Anglais et les Espagnols n'ont pas tardé à s'approprier. Une fois importée aux États-Unis et en Europe, la technique de cuisson autant que son expression sont désormais universelles pour désigner celui devenu notre indispensable compagnon de l'été.

CIM Internet