Paris Match Belgique

Pourquoi faut-il se méfier des chaussures des beaux jours ?

Parmi les chaussures d'été néfastes pour les pieds, la tongue (pourtant si bien-aimée) est probablement la pire de toutes. | © Pexels / Gratisography

Société

Alors que l'on vient tout juste de les ressortir du placard, les sandales et autres tongues brésiliennes sont loin d'être sans conséquences sur la santé. Le prix à payer pour (enfin) laisser nos pieds respirer ?

 

Quand le mois d'avril se donne des allures d'été, l'envie est presque irresistible de sortir les nu-pieds pour faire respirer les orteils restés enfermés tout l'hiver. Seulement voilà, habitués aux baskets fermées et autres bottines rembourrées, nos pieds supportent mal le passage à la chaussure estivale.

Lire aussi > Au fond, pourquoi porte-t-on des vêtements ?

Sandales à lacets, ballerines, tongues ou encore espadrilles, les souliers qui laissent nos petons à l'air libre ne sont pas aussi innocents qu'on aimerait le croire. En cause : leur semelle plate, voire même un peu trop plate. C'est bien connu, les semelles fines ont beau être pratiques et passe-partout, elles sont loin d'être sans conséquences sur la santé. Parce qu'elles amortissent moins bien les chocs sur le sol, elles peuvent même parfois faire autant de dégâts que les redoutables talons aiguilles.

Malgré le fait qu'elles soient de mode ou de saison, les chaussures plates ne maintiennent pas suffisamment le pied et peuvent être à l'origine d'entorses. © Flickr : Richard Grandmorin

Marcher sur du carton

Maux de dos, de bassin ou de cou. Déformations des orteils, valgus ou cors aux pieds : la liste des pathologies est longue et les spécialistes sont unanimes. Malgré le fait qu'elles soient de mode ou de saison, les chaussures plates ne maintiennent pas suffisamment le pied et peuvent être à l'origine d'entorses. C'est le cas par exemple des sandales trop lâches, qui ne comportent que quelques lanières et qui peuvent causer des inflammations. "Marcher en ballerines revient à marcher sur du carton avec aucun support à la voûte plantaire", démontrait une étude de la Boston University School of Public Health en 2014.

Lire aussi > Les 15 tendances à adopter (ou oublier) pour l'été

Si toutes les sortes de chaussures plates ne se valent pas, il y en a une en particulier qui figure dans la liste de celles à éviter, alors qu'elle reste pour beaucoup la meilleure amie de l'été : la tongue. Bien pires que les tennis ou les sandales à semelles fines, les tongues n'offrent aucun soutien ni de la voûte plantaire ni de l'arrière du pied. Résultat, "elles provoquent des micro-traumatismes au niveau du talon car celui-ci ne se pose jamais au même endroit", explique Annie Chaussier-Delboy pédicure-podologue élue de l’Ordre National des Pédicures-Podologues (ONPP) dans les colonnes du Huffington Post. Alors à moins de les enfiler uniquement pour se prélasser quelques heures sur la plage, on se passera des tongues dès qu'il s'agira de marcher.

Bien pires que les tennis ou les sandales à semelles fines, les tongues n'offrent aucun soutien ni de la voûte plantaire ni de l'arrière du pied. © Unsplash / Adam Jang

À porter avec modération

Pour éviter les problèmes de dos et les pieds déformés, sans pour autant se débarrasser de ses sandales ou de ses tongues brésiliennes préférées, le tout c'est d'alterner. "En prévention de ces problèmes, on peut changer de chaussures d’un jour sur l’autre, d’une part, et s’étirer pour éviter de s’enraidir d’autre part", explique Marie-Aude Munoz, chirurgienne du pied et de la cheville également interrogée par le Huffington.

Lire aussi > L'été du bon pied avec les sneakers signés IKKS et Bensimon

Et quand on leur demande quelle est la semelle idéale pour garder les pieds en bonne santé, les experts recommandent d'adopter des talons entre 2 et 4 centimètres afin de corriger au mieux la répartition du poids du corps sur le pied. “Avec un talon de 2 à 3 centimètres, quand on déroule le pied, la marche est moins fatigante et le corps dépense le moins possible”, poursuit la chirurgienne. Il est aussi préférable de bien connaître la morphologie de son pied (orteils, voûte plantaire, cheville) afin de choisir le modèle qui lui convient le mieux. Et surtout, de privilégier la qualité au prix du soulier...

CIM Internet