Paris Match Belgique

Laver ses vêtements neufs est-il (vraiment) indispensable ?

Outre les germes, beaucoup d'articles vestimentaires sont traités avec des agents de finition chimique et des colorants qui peuvent irriter la peau. | © Pexels : Jason Briscoe

Société

Parce qu’il est neuf et qu’il sent le propre, le nouvel habit n’a nul besoin de passer au lavage, se dit-on généralement. Mais porter des tissus non-lavés qui sortent du magasin peut toutefois présenter des risques. Loin d’être alarmants, certes, mais toutefois non négligeables.

 

Au retour d’une virée shopping ou d’un craquage vestimentaire imprévu, certains s’empressent d’arracher l’étiquette (avec les dents, pour les plus impatients) et de l’enfiler sur le champ. D’autres rangent leur nouvelle tenue au placard et attendent la bonne occasion pour l’endosser. Et dans la plupart des cas, rares sont ceux qui passent leurs vêtements à la machine juste après l’avoir acheté.

Lire aussi > Cuisiner avec sa machine à laver

Parce qu’il est neuf et qu’il sent le propre, le nouveau tee-shirt ou pantalon n’a nul besoin d’être lavé, estime-t-on généralement. Par fainéantise, ou simplement parce qu’elle est loin de sembler indispensable, beaucoup sautent l’étape « machine à laver » après que le vêtement soit sorti du sachet. Pourtant, le passage devrait être carrément obligatoire, selon les spécialistes qui ne cessent de pointer les risques potentiels des substances chimiques présentes dans nos vêtements.

Germes étrangers

Quatre, cinq, voire peut-être dix… « Pas plus ! », se dit-on quand on pense au nombre de personnes qui ont essayé la chemise ou le jogging que l’on vient de s’acheter. Alors qu’en réalité, le total semblerait bien plus élevé qu’on ne l’imagine. « Ce n’est pas seulement quatre, cinq ou six personnes ; ce sont des dizaines et des dizaines, si le vêtement est en vente depuis des semaines ou des mois », explique Philip Tierno au Huffington Post. Dans les études qu’il a mené sur des pièces (chemisiers, pantalons, robes, maillots de bain, sous-vêtements) vendues dans différentes chaînes de magasins d’habillement, ce chercheur en microbiologie à l’université de New York a obtenu des résultats peu rassurants. Les analyses montrent en effet la présence de bactéries et autres germes laissés par les personnes qui sont passées par la cabine d’essayage. Streptocoque, staphylocoque et même germes fécaux : les agents pathogènes s’installent rapidement sur les vêtements, notamment par la peau, les voies respiratoires (le nez ou la bouche) et par l’anus. Porter des habits qui contiennent ces germes étrangers comporte donc des risques, souligne le chercheur. Loin d’être alarmants, certes, mais toutefois non négligeables.

Pexels / Kai Pilger

Tissus chimiques

Outre les germes, beaucoup d’articles vestimentaires sont traités avec des agents de finition chimique et des colorants qui peuvent irriter la peau. Ainsi, comme le confirme Donald Belsito, professeur de dermatologie au Columbia University Medical Center, « porter des vêtements non lavés en magasin peut entraîner une irritation de la peau, la gale, des poux ou même des champignons », s’il l’on pense encore aux « malpropres » qui ont essayé des articles sans les acheter. C’est pourquoi d’après la dermatologue Lindsey Bordone, interrogée par le magazine américain Self, il est crucial de laver ses vêtement neufs, même ceux commandés en ligne. « Lorsque les vêtements sont expédiés, ils sont conservés avec des agents de conservation afin que la moisissure ne se développe pas sur le tissu s’il y a de l’humidité lors du transport », explique-t-elle.

Lire aussi > Au fond, pourquoi porte-t-on des vêtements ?

Des agents chimiques tels que la résine formaldéhyde, souvent utilisée pour conserver les vêtements et éviter les plis. S’il évite les excès de repassage, ce produit peut provoquer des réactions sévères telles que l’eczéma s’il entre en contact avec la peau. Et trop souvent, les doses réglementées de ces agents de conservation ne sont pas respectées, préviennent les spécialistes. Au point de devoir nettoyer certains vêtements à plusieurs reprises et avec des produits spéciaux. En plus de passer son linge à la machine, certains dermatologues préconisent donc de se renseigner sur les produits chimiques et les colorants utilisés par les marques que l’on convoite.

Pexels / Gratisography

Vigilance

Si en règle générale, il sera toujours conseillé de laver ses vêtements neufs avant de les porter, permettons-nous néanmoins de relativiser. Comme le rappelle le dermatologue Will Kirby dans les colonnes du Independent, « vous avez plus de risques de contracter une infection en touchant la poignée de porte de la boutique qu’en essayant les vêtements qui s’y trouvent ». Pas d’inquiétude donc, juste un brin de vigilance.

CIM Internet