Paris Match Belgique

Pourquoi Pyongyang avait 30 minutes de retard sur Séoul

Ce week-end a eu lieu le sommet intercoréen au cours duquel Kim Jong Un et Moon Jae-in, le président sud-coréen, se sont rencontrés pour parler de la réconciliation potentielle de la péninsule. | © Belga

Société

Le 5 mai prochain, la Corée du Nord change de fuseau horaire pour s’aligner sur celui de Séoul. Un premier pas de Kim Jong Un vers une réconciliation des deux Corées… Mais pourquoi n’affichait-on pas la même heure d’un côté à l’autre de la péninsule ?

Lors du sommet intercoréen de ce week-end, Kim Jong Un a trouvé « déchirant » de voir deux horloges murales qui affichaient des heures différentes. Le leader suprême a alors exprimé « sa résolution d’unifier les deux heures locales« . Un geste qui constituerait « la première mesure pratique pour la réconciliation et l’unité nationales« , a annoncé KMCA. À partir de samedi prochain, Pyongyang, Séoul (et Tokyo) afficheront donc à nouveau la même heure. Mais pourquoi étaient-elles dans un premier temps différentes ?

Lire aussi > Sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un : « Une victoire de la Corée du Nord »

Horaire d’antan

C’était en 2015, au beau milieu du mois d’août. Alors que la nation la plus secrète de la planète célèbrait les 70 ans de la fin du règne colonial japonais sur la péninsule coréenne, Kim Jong Un décrétait que dorénavant, sa nation retrouverait son fuseau horaire d’antan : du jour au lendemain, toutes les horloges et autres montres nord-coréennes sont reculées de 30 minutes.

Lire aussi > La Corée du Nord et du Sud se dirigent vers la paix après 68 ans de conflit

« Les cruels impérialistes japonais ont commis tant de crimes impardonnables, allant jusqu’à priver la Corée de son heure standard tout en piétinant ses terres, sans aucune merci« , rapportait à l’époque KNCA, l’agence centrale de presse nord-coréenne. En remontant les aiguilles de tout le pays d’une demi-heure, le dirigeant suprême de la Corée du Nord désirait donc se débarrasser de l’un des derniers vestiges de l’occupation japonaise : la GMT+9, ce fuseau horaire imposé en 1912 à tous les Coréens par le Japon.

 

CIM Internet