Paris Match Belgique

Où est passé le chêne planté par Trump et Macron?

Les couples Macron et Trump ont planté ensemble l'arbre offert par le président français à son homologue. | © AFP PHOTO / JIM WATSON

Société

Le chêne planté la semaine dernière par Emmanuel Macron et Donald Trump dans les jardins de la Maison-Blanche n'est plus là.

Les clichés des deux chefs d'État, pelles à la main, avaient fait le tour du monde et le bonheur des réseaux sociaux. Il y a une semaine, au début de sa visite d'Etat à Washington, Emmanuel Macron avait rejoint Donald Trump sur les pelouses de la Maison Blanche pour jeter, sous l'oeil de leurs épouses, une poignée de terre sur les racines d'un jeune chêne, cadeau du président français symbolisant la force des relations franco-américaine.

©AFP PHOTO / JIM WATSON

Lire aussi > Quand Donald Trump balaye les pellicules de Macron

La jeune pousse venait d'une forêt du nord de la France où périrent plus de 2 000 Marines américains pendant la Grande Guerre. Emmanuel Macron avait même publié sur Twitter une vidéo détaillant l'histoire de ce chêne du bois Belleau.

Une quarantaine obligatoire

Quelques jours plus tard, stupeur : le chêne n'était plus là. À l'issue d'intenses spéculations, c'est la France qui a donné l'explication : l'arbre a été placé en quarantaine, a confirmé une source à l'Elysée, auprès du HuffPost. « C'est obligatoire pour tout organisme vivant importé aux États-Unis », a complété dimanche sur Twitter Gérard Araud, ambassadeur de France aux États-Unis. « Il sera replanté après ».

Dans la mesure où il avait déjà été planté, la quarantaine n'est-elle pas intervenue trop tard ?, s'est interrogé un lecteur attentif. Non, les racines avaient été « soigneusement isolées » dans un plastique de protection, a aussitôt précisé le diplomate français.

Lire aussi > Make Kanye Great Again : La bromance (critiquée) entre le rappeur et Trump

On se souvient que le cadeau offert début janvier par Macron à Xi Jinping, à l'occasion de la visite du président français en Chine, avait subi un sort similaire. Vésuve de Brekka, le cheval de la Garde républicaine offert par le chef d'Etat français, avait été placé pour 30 jours dans une écurie de quarantaine, conformément à la réglementation en vigueur. Emmanuel Macron n'avait pu remettre à Xi Jinping qu'une photo de l'animal lors de leur première rencontre à Pékin le 8 janvier.

CIM Internet