Paris Match Belgique

Quand la charcuterie (trop riche en sel) tente de séduire les enfants

Pour des diététiciens, cette charcuterie ne devrait pas être consommée plus d'une fois par semaine. | © Pexels

Société

La plupart des charcuteries dont le packaging vise les enfants contiennent plus de sel et de matières grasses que ce qui est indiqué sur l'emballage, dénonce Greenpeace.

 

Au rayon saucisses, jambon blanc et salami, les Schtroumpfs, Plop, Maya et ses amis s'affichent avec un grand sourire à côté d'une pièce d'une charcuterie rosée qui fait saliver nos chères têtes blondes. Mais derrière le monde merveilleux du saucisson Samson ou du poulet K3 se cache une réalité bien moins réjouissante.

Ce mercredi 2 mai, Greenpeace met en garde contre les charcuteries à destination des enfants. L'ONG a fait tester des produits de charcuterie préemballés figurant des personnages bien connus des enfants, comme les Schtroumpfs ou Maya, et il en ressort que ces produits sont tout aussi mauvais pour la santé que les autres charcuteries de supermarché. Greenpeace demande aux entreprises qui les produisent de fournir des alternatives plus saines.

Riche en sel

Greenpeace, qui milite pour une moindre consommation de viande, a fait analyser le saucisson de jambon Samson, le filet de poulet K3, le saucisson de volaille Maya, le saucisson de volaille Plop, le jambon supérieur Schtroumpfs et les saucisses Knack Schtroumpfs par un laboratoire indépendant, puis par deux diététiciennes pédiatriques. "Les enfants peuvent manger de la charcuterie à condition que le reste de leur alimentation soit équilibrée et variée. Cependant, il ne leur est pas conseillé d'en consommer plus d'une fois par semaine, et donc certainement pas tous les jours", ont conclu les diététiciennes.

Lire aussi > Boucherie végétale : De la « fausse viande » pour en consommer moins

"La plupart des produits contiennent plus de sel que ce qui est indiqué sur l'emballage : le saucisson de jambon Samson a une teneur en sel de 1,9% (pour 1,7% indiqué), le filet de poulet K3 de 2,2% (pour 2% indiqués) et les saucissons de volaille Maya et Plop de 2,1% (pour 1,8% indiqué). Nous considérons les produits testés comme de la charcuterie riche en sel, car ils dépassent tous la limite supérieure de 1,5 g pour 100 g (ou 1,5%) recommandée", stipule Greenpeace, cité par La Dernière Heure. "La teneur en matières grasses des produits étudiés fluctue fortement, allant de 1,3 à 22,1%", constate Greenpeace. "Pour un produit de viande de type charcuterie, cette teneur ne devrait pas dépasser 10%."

 D'après les analyses de Greenpeace, le saucisson de jambon Samson a une teneur en sel de 1,9% (pour 1,7% indiqué). © DR

Alternative végétale

Greenpeace demande aux entreprises derrière les marques Studio 100 (Samson, Plop, Maya l'abeille, K3) et IMPS (les Schtroumpfs) de ne plus utiliser leurs marques pour des produits de charcuterie. "Nous leur demandons d'utiliser leurs personnages pour des garnitures d'origine végétale", insiste l'ONG. Et "bonne surprise", rapporte Greenpeace ce mercredi dans un communiqué, la société IMPS a annoncé que ces produits Schtroumpfs ne devraient plus se trouver longtemps en magasin.

Lire aussi > Oh My Box prépare une boîte à tartines saine et variée pour vos enfants

Reste à voir si l'entreprise proposera un jour une alternative végétarienne à sa "charcuterie pour enfants", espère Greenpeace. "Les récents scandales relatifs au bien-être animal et à la sécurité alimentaire dans la production industrielle de viande montrent qu’il est grand temps de changer les choses", estime l'ONG.

 

- Avec Belga

CIM Internet