Paris Match Belgique

"Hangry" : quand la colère naît de la faim

Non, si vous êtes hangry, ce n'est pas de votre faute | © Pexels

Société

C'est le lot de chaque famille ou groupe d'amis que de compter au moins un estomac sur pattes dont l'humeur s'assombrit à mesure que sa faim grandit. Un phénomène qui porte un nom, être "hangry" (contraction de "faim" et "colère" en anglais) et qui est tout à fait normal selon la diététicienne Sophie Medlin. 

Et ainsi que la diététicienne l'a expliqué au micro de BBC Radio 4, non seulement c'est normal, mais en plus, ceux qui en souffrent -et font souffrir leurs proches avec leurs sautes d'humeur- n'en sont pas responsables.

Quand le taux de sucre dans le sang diminue subitement, le corps produit plus de cortisol et d'adrénaline pour compenser. Soit les mêmes hormones qui sont libérées dans des situations de stress, où il faut fuir ou se battre. Autrement dit, il est normal que cela rende certaines personnes irritables.

Et il y a une deuxième explication à ce phénomène. "Quand on a faim, il y a une pénurie de glucose dans les hémisphères. Par conséquent, il est plus difficile de se concentrer mais aussi de contrôler ses émotions. C'est donc plus compliqué de se comporter "normalement" et cela peut expliquer pourquoi certaines personnes vont s'emporter plus facilement".

CIM Internet