Paris Match Belgique

Coup de soleil : Pourquoi votre voisin bronze et pas vous

soleil

Que votre peau bronze ou brûle, il faut à tout prix la protéger du soleil. | © Pexels

Société

Alors que certains bronzent, d'autres brûlent. Cette injustice a enfin un responsable : des gènes identifiés récemment par des chercheurs lors d'une étude qui met également en évidence le lien génétique entre les coups de soleil et les cancers de la peau.

Face au soleil, nous ne sommes pas tous égaux. Alors qu'il suffit de quelques minutes à certains pour avoir une peau dorée (et la garder), d'autres se retrouvent avec un bras vanille-fraise au simple contact avec le soleil, malgré la couche de crème solaire étalée sur la peau telle une peinture blanche sur un mur défraîchi. Pendant que les premiers peaufinent leur bronzage tout au long de l'été, les seconds se disent naïvement que le rouge laissera place au brun pour finalement perdre leur teint (presque) hâlé après trois jours de pluie. Mais pourquoi certains attrapent des coups de soleil et d'autres bronzent ?

Pas la peine de remettre la faute sur "une peau de roux". Deux voisins à la peau claire peuvent également faire le même constat et, pour l'un d'entre eux, connaître cette frustration. Ce malchanceux devrait en vouloir à ses gènes, identifiés récemment par des chercheurs. "Savoir si la peau d'un individu répond à l'exposition au soleil avec le bronzage ou avec des brûlures peut, au moins en partie, être déterminé par la variation dans certaines régions du génome » (ou zones du patrimoine génétique), ont résumé ces chercheurs dans un communiqué, cité par l'AFP.

Lire aussi > La crème solaire respectueuse des océans existe-t-elle vraiment ?

Lien entre coups de soleil et cancers

Cette étude parue dans Nature Communications met également en évidence le lien génétique entre les coups de soleil et les cancers de la peau. Les chercheurs ont découvert que le patrimoine génétique qui favorise les coups de soleil est aussi celui qui expose au risque de cancers. Un constat qui présente donc un intérêt important dans la recherche sur les cancers.

coup de soleil
Pexels

Pour arriver à un tel résultat, les chercheurs ont étudié une population "blanche et résidant au Royaume-Uni », particulièrement touchée par ceux de la peau, "type de cancer le plus fréquent" dans le pays. À partir de données sur plus de 121 000 personnes enregistrées dans la banque de données britannique Biobank, les généticiens ont porté à 20 le nombre de régions du génome connues pour le risque à la fois de coups de soleil et de cancer. Et sans surprise, les personnes aux cheveux roux ont plus souvent les gènes qui font courir le risque le plus fort de cancer de la peau.

Lire aussi > 10 produits pour bronzer en beauté, avec ou sans soleil

De l'importance de se protéger

"Cette étude identifie de nouvelles régions génétiques qui ont probablement une pertinence quant au risque de cancer de la peau, et il faudrait que l'on enquête plus avant en utilisant des échantillons de contrôle spécifiques de cas de cancer », a expliqué à l'AFP l'un des auteurs, le généticien Mario Falchi, du King's College de Londres, rapporte le HuffPost. Cette étude permet de rappeler une fois pour toutes une évidence : plus on a tendance à rougir comme une écrevisse, plus on a intérêt à se protéger des rayons du soleil.

"Les gens ont tendance à oublier que les coups de soleil sont vraiment dangereux (...) Nous espérons que le fait de savoir qu'il y a un lien génétique entre brûlures et cancer de la peau pourra les encourager à avoir un mode de vie sain », sans exposition excessive, a-t-il souligné.

CIM Internet