Paris Match Belgique

L'appel d'Al-Qaïda à s'en prendre à l'ambassade américaine à Jérusalem

Un Palestinien des pierres à la main, alors que les rassemblements de protestation en vue de l'ouverture de l'ambassade américaine à Jérusalem dégénèrent. | © AFP PHOTO / MOHAMMED ABED

Société

Le numéro un d'Al-Qaïda a demandé à ses adeptes de prendre les armes contre "l'Autorité palestinienne", à la veille de l'ouverture de l'ambassade américaine à Jérusalem.

 

Le chef d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, a appelé dimanche au djihad contre les États-Unis, affirmant que la décision de Washington d'installer son ambassade à Jérusalem était la preuve que les négociations et "l'apaisement" n'ont pas servi aux Palestiniens. Dans une vidéo de cinq minutes intitulée "Tel Aviv est aussi une terre des musulmans », le médecin égyptien qui a pris la tête d'Al-Qaïda après la mort en 2011 de son fondateur Oussama Ben Laden, a qualifié l'Autorité palestinienne de "vendeurs de la Palestine » et exhorté ses adeptes à prendre les armes.

Lire aussi > Donald Trump reconnaît officiellement « Jérusalem comme capitale d’Israël »

Le président américain Donald Trump "a été clair et explicite et a dévoilé le vrai visage de la Croisade moderne (...). L'apaisement ne fonctionne pas avec lui, mais seule la résistance (...) par la voie du jihad", a-t-il dit selon une transcription fournie par SITE Intelligence Group, agence spécialisée dans la surveillance des sites internet islamistes. Selon lui, les pays islamiques ont échoué à agir dans l'intérêt des musulmans en intégrant les Nations unies, institution qui reconnaît Israël, et en se soumettant aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU plutôt qu'à la charia (la loi islamique).

©AFP PHOTO / MAHMUD HAMS - Les protestations ont pris un tour particulièrement vindicatif à la veille de l'ouverture de l'ambassade.

Lire aussi > Selon les experts, Trump répète les erreurs qui ont mené à la Grande Dépression

Des dizaines de milliers d'Israéliens ont marché dimanche à Jérusalem, dans un climat de fierté nationale à la veille de l'ouverture sous très haute tension de l'ambassade des États-Unis et à l'aube d'une semaine de protestation palestinienne potentiellement explosive. Lundi, les Etats-Unis inaugureront en grande pompe leur ambassade à Jérusalem, coïncidant avec le 70e anniversaire de la création d'Israël en 1948. Mardi, les Palestiniens commémorent la "Nakba", la "catastrophe" qu'a représentée pour eux la proclamation d'Israël. Ainsi, les Palestiniens pourraient protester massivement, faisant redouter une nouvelle conflagration à Gaza.

Des heurts ont ainsi éclaté lundi matin entre Palestiniens et soldats israéliens dans la bande de Gaza le long de la frontière avec Israël, faisant 12 blessés selon les autorités gazaouies, quelques heures avant l'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem. Des milliers de Palestiniens se sont rassemblés en différents points aux environs de la frontière, et de petits groupes ont tenté de s'approcher au péril de leur vie de la barrière de sécurité lourdement gardée par l'armée israélienne, ont constaté les journalistes de l'AFP.

Avec Belga

CIM Internet