Paris Match Belgique

La méthode ABCDE : La technique pour repérer un grain de beauté à risque

grain de beauté

Une tache douteuse n'est pas forcément un cancer. Il est important de se rendre chez un dermatologue pour avoir le diagnostic d'un professionnel. | © Unsplash.

Société

Pour repérer un grain de beauté douteux et détecter un mélanome, le type le plus grave de cancer de la peau, il existe un moyen mnémotechnique simple qui a fait ses preuves : la méthode ABCDE.

 

Le cancer de la peau est le plus répandu en Europe. Et la Belgique n’y échappe pas. Chaque année, 37 000 nouveaux cas y sont dénombrés. « La Belgique a un problème avec le cancer de la peau. Selon le type, le nombre de patients diagnostiqués chaque année augmente de 5 à 9% », s’alarme Thomas Maselis, dermatologue et président de l’ASBL Euromelanoma Belgique. Mais le dermatologue remarque également que « de plus en plus de gens se rendent chez un dermatologue pour faire examiner les grains de beauté ou d’autres taches suspectes qu’ils ont sur la peau. C’est une tendance très positive », se réjouit-il.

Lire aussi > Cancer : Leur flair sauve des vies

Il existe un moyen mnémotechnique simple pour repérer un grain de beauté à risque : la méthode ABCDE. Comme le rappelle le HuffPost, une tache est susceptible d’être une mélanome si elle répond à l’un de ces cinq critères :

  • A pour Asymétrie : Une tache douteuse est asymétrique
  • B pour Bords : Elle présente des bords irréguliers
  • C pour Couleur : Elle a une couleur non homogène
  • D pour Diamètre : Elle a un diamètre au-delà de 6 millimètres
  • E pour Évolution : Elle a une évolution rapide

Mais une touche douteuse n’est pas forcément un cancer. Il est surtout important de les surveiller et de se faire contrôler régulièrement par un professionnel, surtout pour les personnes à risques telles que celles présentant de nombreux grains de beauté, ayant une peau très claire, des antécédents familiaux ou encore ayant eu de nombreux coups de soleil pendant l’enfance.

Lire aussi > Cancer de la peau : En Europe, les Belges se protègent le moins du soleil

« Le mélanome cutané est de bon pronostic s’il est détecté assez tôt, d’où l’importance du diagnostic précoce », souligne l’INCa, l’Institut national du cancer en France cité par le HuffPost. En revanche, un diagnostic tardif réduit considérablement les chances de guérison car ce cancer est à fort potentiel métastatique, ajoute l’Institut. À un stade plus avancé, quand le cancer a déjà fait des métastases, le taux de survie cinq ans après le diagnostic ne dépasse pas les 20 %, précise France Inter.

CIM Internet