Paris Match Belgique

Aux États-Unis, des fusils en libre-service pour dénoncer le port d'armes

fusils

"Déverrouillez et chargez", peut-on lire sur chaque AR-15. | © Capture d'écran Twitter/CGTN

Société

Acheter une arme serait-il aussi facile que louer un vélo aux États-Unis ? C’est en tout cas ce qu'une installation artistique veut dénoncer à travers une fausse "station d'échange d’armes" à Chicago.

Après les vélib', voilà les bornes de fusils en libre-service ? Pas tout à fait. À Chicago, aux États-Unis, les passants furent étonnés, choqués de voir apparaître une « station d’échange d’armes ». Mais à y regarder de plus près, les fusils d'assaut sont en réalité factices et font partie de l’installation artistique « Metro Gun Share Program ». L'objectif ? Provoquer une réflexion sur la procuration extrêmement facile d'armes à feu aux États-Unis, comparable à la location d'un vélo.

Lire aussi > Un Américain blessé par balle par son chien relance le débat du port des armes à feu

"Entamer une conversation"

Aux côtés des survivants de la tuerie de Parkland qui a fait 17 morts, du mouvement Black Lives Matter et d'autres citoyens anti-guns, de nombreux artistes s'engagent contre les armes à feu dans une Amérique dirigée par un fervent défenseur du deuxième amendement. Dans ce cas-ci, « Metro Gun Share Program » est le résultat de la collaboration entre l’agence de communication The Escape Pod et le Brady Center, une association qui lutte contre la violence armée.

Lire aussi > « This is America » : L'autre Donald qui fait trembler l'Amérique

« Notre objectif est d’entamer une conversation sur l’une des questions les plus brûlantes de notre époque, tout en récoltant des fonds pour le Brady Center, qui en a grandement besoin », a déclaré à CNN le directeur artistique de The Escape Pod Vinny Warren, repéré sur Radio Nova. « Cette question concerne particulièrement Chicago, car notre ville souffre plus que d’autres de la violence armée ». "Notre espoir est de sensibiliser à ce problème important. Nous espérons que la communauté de Chicago pourra en profiter ... et se rendre compte à quel point il est simple pour un civil d'obtenir une arme de guerre », a ajouté l'attaché de presse du Brady Center, Max Samis.

Si les passants ne peuvent donc pas louer une arme, ils peuvent en revanche faire une donation au Brady Center et en apprendre un peu plus sur l'association. Selon Max Samis, depuis la tuerie de Parkland, la campagne du centre Brady s'articule autour de trois changements : étendre les vérifications des antécédents pour toutes les ventes d'armes à feu, interdire les armes d'assaut et adopter des lois qui permettent aux tribunaux d'interdire à une personne de posséder une arme à feu si elle constitue une menace pour elle-même ou pour autrui. Selon l'association, 34 Américains sont chaque jour tués par une arme à feu, tandis que 46 sont blessés ou tués dans un accident impliquant une arme à feu.

Mots-clés:
débat armes à feu
CIM Internet