Paris Match Belgique

En Espagne, l’odieuse réalité des kidnappings de migrants

Un groupe de migrants se réchauffe sous les couvertures de la Croix rouge, sur une côte de l'Espagne. | © AFP PHOTO / JORGE GUERRERO

Société

La police espagnole a annoncé jeudi avoir démantelé une bande criminelle qui kidnappait des migrants après leur arrivée par mer depuis le Maroc, et les retenait en otages pour obtenir une rançon de leurs proches.

 

C’est une histoire sordide, comme celles que la crise des migrants traine dans son sillage depuis le début de ces épopées massives en quête d’une vie meilleure. En Espagne, cinq criminels présumés ont été arrêtés pour kidnapping de déracinés. Les trois hommes et deux fommes guettaient les embarcations arrivant sur les plages proches du port d’Algeciras, dans le sud du pays, et proposaient ensuite aux arrivants de les aider à retrouver des membres de leur famille en Espagne, a indiqué la police dans un communiqué.

Lire aussi > Aide aux migrants : « Les conduire, c’est mon petit caillou à l’édifice »

Mais les victimes étaient ensuite emmenées dans une maison à Algeciras, où elles étaient enfermées après avoir été forcées de remettre leur téléphone portable et leurs effets personnels. Les membres du gang téléphonaient ensuite aux proches des victimes et exigeaient de 500 à 2 000 euros pour les relâcher. Auparavant, ils interrogeaient leurs victimes pour estimer les montants qu’ils pouvaient espérer obtenir de leur proches.

La police a arrêté à ce stade cinq suspects: trois hommes et une femme originaires du Maroc ainsi qu’une Espagnole, et n’a pas exclu d’autres arrestations. Elle n’a pas précisé le nombre de migrants ayant été victimes de ces enlèvements.

©EFE/ Miguel Paquet – Un sauvetage en mer, le 11 mai 2018 près de Grenade.

Lire aussi > Migrants en détresse mentale : « Dois-je dire que je me suis fait torturer ? »

Le port d’Algeciras, près de Gibraltar, est un point de passage des migrants en raison de sa proximité avec le Maroc. L’Espagne est la troisième porte d’entrée pour les migrants en Europe, encore loin de l’Italie mais rattrapant la Grèce. Beaucoup d’Africains souhaitant rejoindre l’Europe préfèrent tenter leur chance via le Maroc vers l’Espagne, et éviter les dangers de la Libye qu’il faut affronter pour rejoindre les côtes italiennes. Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de 22 400 migrants sont arrivés sur les côtes espagnoles l’année dernière, environ le triple du nombre de 2016. Au moins 223 ont péri en route.

CIM Internet