Paris Match Belgique

Et si les arbres avaient (aussi) un cœur qui bat ?

Tendez l'oreille... | © Unsplash : Aldino Hartan Putra

Société

Des chercheurs danois ont récemment découvert que pendant leur sommeil, les arbres émettaient des pulsations semblables à des battements de cœur.

 

« Les arbres pourraient avoir un battement de cœur si lent qu’on ne l’aurait jamais remarqué ». C’est le titre de l’étude récemment relayée par la revue New Scientist qui démontre que les arbres, comme les humains et les animaux, auraient un rythme cardiaque.

Lire aussi > Médicaments de demain : L’avenir est sous les tropiques

Si d’aucuns maintiennent depuis des années que les arbres sont des êtres vivants à part entière, possédant une vie secrète et avec lesquels on communique de plus en plus, des chercheurs danois pourraient bien en apporter la preuve scientifique. En étudiant une vingtaine d’espèces – du pin aux oliviers en passant par les magnolias – les scientifiques ont observé qu’en pleine nuit, les arbres faisaient bouger leurs branches, générant un phénomène qui s’apparente à des « pulsations cardiaques ».

Unsplash : Sugar Bee

Un battement toutes les deux heures

Afin de démontrer que ces mouvements n’étaient pas naturellement causés par le vent, les chercheurs ont renouvelé l’expérience sur des arbres placés à l’abri, dans des serres. Là encore, c’est la même observation. Dans leur étude, les auteurs expliquent comment les arbres gigotent leurs branches quand ils dorment, jusqu’à neuf centimètres d’amplitude pour certaines espèces. Les branches se contractent puis se dilatent, rappelant le mouvement des pulsations cardiaques.

Lire aussi > Sapin câlin : Enlacer les arbres pour se faire du bien

Tout comme le cœur humain pompe le sang pour le diffuser dans le corps, le « cœur » de l’arbre « pomperait » ainsi l’eau pour la faire remonter des racines vers les feuilles. Le moment du battement se produirait seulement environ une fois toutes les deux ou trois heures, précise l’étude. Un phénomène complexe et surprenant que les chercheurs s’avouent encore incapables d’expliquer. Mais qui nous fera tendre une oreille plus attentive à l’occasion d’une nuit… la tête dans les arbres.

Mots-clés:
science arbres coeur pouls
CIM Internet