Paris Match Belgique

Les Suédois vont recevoir leur livret détaillé pour se préparer à une guerre

"En cas de crise ou de guerre" sera expédié entre le 28 mai et le 3 juin à 4,8 millions de foyers (sur 10 millions de Suédois). | © Flickr

Société

Il parviendra par la poste à tous les foyers suédois: un livret détaille les mesures à prendre en cas de conflit ou de catastrophe naturelle, dans un contexte tendu entre Russes et Occidentaux.

Où se trouvent les abris ? Quels aliments stocker ? À quelles sources d’information se fier ? Edité à la demande du gouvernement en 13 langues, « En cas de crise ou de guerre » sera expédié entre le 28 mai et le 3 juin à 4,8 millions de foyers (sur 10 millions de Suédois).

La Suède se prépare au pire

En vingt pages illustrées, ce court imprimé énonce les menaces auxquelles le pays scandinave est exposé: guerre, attentat, cyberattaque, accidents graves ou catastrophes naturelles. « Même si la Suède est plus sûre que de nombreux autres pays (…), les menaces existent. Il est important que tous sachent ce que sont ces menaces pour pouvoir se préparer », a expliqué Dan Eliasson, directeur général de l’Agence suédoise de la sécurité civile MSB, lors de la présentation du livret lundi à Stockholm. « Un conflit militaire à proximité affecterait nos importations de marchandises, notamment alimentaires, même s’il ne s’étendait pas à notre territoire » a souligné Christina Andersson, responsable de la conception de la brochure, disponible en ligne.

Lire aussi > La Suède explique à ses habitants comment se préparer à une guerre

Relents de Guerre droide

La dernière de ce type imprimée à l’initiative des autorités remonte à 1961, en pleine Guerre froide. La Russie n’est pas citée dans le fascicule mais les responsables suédois craignent une agression en cas de conflit ouvert avec l’Otan pour couper la voie maritime à l’Alliance atlantique vers ses membres baltes. La Suède, qui n’a pas connu de conflit armé sur son territoire depuis plus de deux siècles, ne fait pas partie de l’Otan, mais souscrit au Partenariat pour la paix lancé en 1994 pour développer la coopération militaire entre l’Alliance atlantique et les pays non-membres. La crainte représentée par la Russie a été ravivée par l’incursion d’un sous-marin non identifié dans l’archipel de Stockholm à l’automne 2014 et plusieurs incursions d’appareils russes dans le ciel suédois.

(Avec Belga)

CIM Internet