Paris Match Belgique

Quand vous pensiez que ça ne pouvait pas être pire, Morgan Freeman est accusé de harcèlement sexuel

Morgan Freeman, le 6 février 2017. | © AFP PHOTO / Frederic J. Brown

Société

Une enquête de CNN révèle les actes de harcèlement sexuel dont l’acteur Morgan Freeman se serait rendu coupable au cours de ces dernières années.

 

Une jeune assistante de production sur le tournage en 2015 du film Braquage à l’ancienne affirme que M. Freeman l’a touchée ou caressée en bas du dos, faisant également des commentaires sur sa silhouette ou sa tenue. Une membre de l’équipe de production d’un autre film, Insaisissables (2013) a fait état d’un comportement similaire, déclarant que l’acteur l’avait harcelée ainsi que d’autres assistantes. Le comédien a également fondé une maison de production, Revelations Entertainment, où sept des femmes interrogées par CNN ont décrit un environnement de travail empreint de harcèlement, parfois en présence voire renforcé, par son associée et co-fondatrice de la maison de production, Lori McCreary.

L’une des accusatrices est une journaliste de CNN, Chloe Melas, co-auteure d’unarticle dénonçant ses actes. Elle dit avoir fait l’objet de commentaires sexuels déplacés lors d’une conférence de presse pour la sortie du film « Braquage à l’ancienne » lorsqu’elle était enceinte de six mois. Au total, parmi les dizaines de personnes sondées par CNN ayant travaillé avec le comédien vedette de 80 ans, huit disent avoir été victimes de harcèlement et huit autres affirment avoir assisté à des actes inappropriés.

©EPA/ANDREW GOMBERT – L’associée de Morgan Freeman, Lori McCreary, est accusée d’avoir entretenu un climat de pression au sein de l’entreprise.

La chaine américaine a également diffusé la vidéo d’un entretien avec une autre journaliste au cours duquel il parle avec moult sous-entendus du fait qu’ils sont tous deux célibataires.

« Pas intentionnel »

L’acteur américain Morgan Freeman a présenté des excuses jeudi après des accusations de harcèlement sexuel par huit femmes, devenant la dernière star masculine en date mise en cause pour comportement déplacé dans la foulée de l’affaire Weinstein. « Quiconque me connaît ou a travaillé avec moi sait que je ne suis pas quelqu’un qui intentionnellement voudrait vexer ou mettre quelqu’un mal à l’aise. Je m’excuse envers quiconque s’est senti mal à l’aise ou non respectée. Ça n’a jamais été mon intention« , a plaidé le comédien dans un message aux médias.

Avec Belga

CIM Internet