Paris Match Belgique

Pourquoi la famille de Mawda ne peut pas porter plainte contre Francken et De Wever

mawda

"On est coincé", dit l'avocate de la famille. | © BELGA PHOTO THIERRY ROGE

Société

Après la divulgation d’informations confidentielles, les avocats de la famille de Mawda envisagent de porter plainte au civil contre Theo Francken et Bart De Wever. Mais un élément important les bloque : l’immunité parlementaire.

Les avocats des parents de la fillette Mawda, atteinte mortellement par une balle de la police, envisagent de porter plainte au civil contre Theo Francken et Bart De Wever pour divulgation d’informations confidentielles, rapportent nos confrères de La Libre lundi. En cause : des informations livrées fin de la semaine dernière par le président de la N-VA, Bart De Wever, sur le parcours de la famille Shawri, précisant que les parents et leurs enfants avaient été interceptés dans notre pays à plusieurs reprises, notamment dans un camion frigorifique.

« Au Parlement, en commission, on refuse de répondre aux questions des députés parce que l’enquête est en cours. Et puis, alors que l’enquête est toujours en cours, Bart De Wever balance dans tous les détails. Comment ces informations se sont­-elles retrouvées entre les mains du bourgmestre d’Anvers ? », s’interroge Selma Benkhelifa, avocate de la famille. Selon Alexis Deswaef, l’ancien président de la Ligue des droits de l’homme, ces informations ont fuité illégalement du cabinet su Secrétaire d’Etat à la migration (N-VA) Theo Francken.

Lire aussi > Les parents de la petite Mawda livrent leur version des faits

Coincé

Selma Benkhelifa explique la volonté de la défense de déposer plainte « car ce qui s’est produit est grave, mais nous vérifions la faisabilité au plan juridique. En effet, pour aboutir, il faudra une levée de l’immunité parlementaire de Theo Francken et/ou de Bart De Wever, laquelle ne peut être possible que par l’intervention du président de la Chambre, qui n’est autre que Siegfried Bracke, du même parti… ». Pour le moment, « on est coincé », observe-t-elle.

Lire aussi > Balle perdue : La Plateforme citoyenne demande la tête de Jan Jambon et Theo Francken

Le dossier est à l’étude et l’avocate précise que « si nous devions décider finalement de ne pas y aller, ce serait juste parce que nous considérerions que la plainte n’a aucune chance d’aboutir, pas parce que nous la jugerions infondée ». « Notre priorité pour le moment, c’est l’enterrement de Mawda. Et après, la régularisation de sa famille », ajoute-­t­-elle.

Plus tard dans la journée de lundi, Mieke Van den Broeck, l’avocate de Progress Lawyers Network qui les représente, a affirmé qu’ils ne porteront pas plainte contre Francken et De Wever. « Il s’agissait d’une réponse à une question hypothétique. Mon collègue a indiqué qu’une plainte pouvait être déposée en théorie mais nous ne comptons pas le faire et ne l’envisageons même pas« , a expliqué Mieke Van de Broeck à l’agence Belga.

Une marche blanche pour honorer la mémoire de Mawda sera organisée mercredi prochain. Les participants sont invités à 13h à se rendre la Porte d’Ulyssse, au 1426, chaussée de Haecht à Haren. Le cortège se rendra en silence vers le cimetière d’Evere où sera inhumée la fillette.

Avec Belga

CIM Internet