Paris Match Belgique

Nicolas Dupont-Aignan porte plainte contre Nordpresse

nicolas dupont-aignan

Nicolas Dupont-Aignan n'a pas apprécié un "faux tweet" de Nordpresse. | © Thomas Padilla/MAXPPP

Société

Le président du parti politique français Debout la France va attaquer en justice le site satirique belge Nordpresse pour un « faux tweet ignoble » au sujet de Mamoudou Gassama, le sans-papiers malien devenu héros français.

Lundi, Nicolas Dupont Aignan a indiqué sur Twitter, ainsi qu’au journal Le Parisien, qu’il avait pris la décision d’attaquer en justice Nordpresse. Il reproche au site satirique belge un « faux tweet » au sujet du migrant malien Mamoudou Gassama, qui a escaladé un immeuble parisien samedi pour secourir un enfant accroché à un balcon.

Nordpresse avait en effet relayé dimanche soir, sur Twitter, ce qui semblait être un tweet publié par le profil de Nicolas Dupont-Aignan. On pouvait lire sur l’image, ces mots, placés de manière virtuelle et parodique dans la bouche du politique français : « Rien n’indique à ce jour si le clandestin malien qui a ‘sauvé’ l’enfant à Paris ne cherchait pas à le kidnapper. Laissons l’enquête se poursuivre avant de considérer Mamoudou Gassama comme un héros« .

Lire aussi > Mamoudou Gassama, de sans-papiers à héros de l’Elysée

#FakeNews

Le site satirique, dans son style caractéristique, faisait mine d’applaudir ce « tweet » -en réalité un montage- en félicitant le politicien et en commentant « non à la dictature du politiquement correct ! ». De nombreux internautes n’ont, semble-t-il, pas perçu l’aspect humoristique de la publication et des réactions outrées n’ont pas tardé à circuler sur la toile. Lundi, en milieu d’après-midi, Nicolas Dupont-Aignan a lui-même tweeté, de manière bien réelle et officielle cette fois, qu’il « porte plainte devant le procureur de la République pour usurpation d’identité et diffamation suite au faux tweet ignoble » diffusé par Nordpresse. Le message est accompagné du très en vogue hashtag « FakeNews ».

Sur son propre site, Nordpresse a réagi en estimant avoir obtenu « la dernière pierre d’imbécilité« , après des plaintes précédentes de « Sudpresse (…), Jean-Marie Le Pen, (…) Le FN, (…), Christine Boutin« .

Avec Belga

CIM Internet