Paris Match Belgique

Fusillade de Liège : La trajectoire sanglante présumée du tueur

tuerie Liège

Benjamin Herman aurait sévi d'abord sévi à Marche | © BELGA PHOTO VIRGINIE LEFOUR

Société

Selon les informations de Paris Match, Benjamin Herman, l’auteur de la fusillade meurtrière de Liège, est fortement suspecté d’avoir fait une victime la nuit dernière, avant donc de perpétrer la tuerie de ce matin dans le centre de la Cité ardente.

Sorti de prison lundi à la faveur d’un congé pénitentiaire, l’intéressé se serait rendu chez sa grand-mère, une habitante d’une localité proche de Marche-en-Famenne, la commune de On, où il aurait passé une partie de la nuit. Il aurait ensuite quitté ce domicile. Ce matin, le corps sans vie d’un toxicomane de la région, un certain M.W., 30 ans, a été retrouvé dans les parages. Il a, semble-t-il, été tué avec un marteau. Marteau qui aurait été retrouvé (ou que la police chercherait actuellement) à Rocherfort, rue Hableai.

Lire aussi > Tout ce qu’il faut savoir sur la fusillade de Liège

Selon nos sources, M.W. était une connaissance de Benjamin Herman. L’un et l’autre auraient été en contact dans le cadre du trafic de stupéfiants qui sévit à la cité sociale Oiseau Bleu de Marche. S’agit-il d’un règlement de compte ? Rien ne permet à ce stade d’attribuer ce meurtre à Benjamin Herman, mais les circonstances de temps, de lieux et la relation entre les deux hommes invitent les enquêteurs à croire que la randonnée mortelle du forcené de Liège a peut-être débuté la nuit dernière entre Marche et Rochefort.

D’autre part, il s’avère qu’une bijouterie a été cambriolée cette nuit à Rochefort, la bijouterie Delvaux. Herman est-il également l’auteur de ce méfait ? M.W. lui servait-il de complice ? Le premier s’est-il débarrassé du second à l’issue de ce casse ? Les forces de police tentent en ce moment d’éclaircir les faits.

CIM Internet