Paris Match Belgique

Des Italiens entonnent « Bella Ciao » face au nouveau ministre Matteo Salvini

matteo salvini

Le nouveau ministre de l'Intérieur Matteo Salvini. | © AFP PHOTO / Andreas SOLARO

Société

Alors qu’il montait dans un bus à l’aéroport de Rome, le leader de La Ligue d’extrême droite et nouveau ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini a été accueilli par le chant révolutionnaire anti-fasciste.

Après avoir été popularisé par la série Casa de Papel (et malmené par Maître Gims), « Bella Ciao » retrouve son caractère politique. Ce mercredi, le chant hérité des résistants italiens anti-fascistes lors de la seconde guerre mondiale a été entonné dans un bus à l’aéroport de Rome… lorsque le nouveau ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini, issu du parti d’extrême droite, est monté dans le véhicule.

Lire aussi > « Bella Ciao » : Quand les industries musicale et de séries tablent sur un hymne à la résistance

La séquence filmée et publiée par Giuseppe Gelo sur Facebook est rapidement devenue virale. Le ministre de l’Intérieur a tenté de répliquer, en conseillant aux chanteurs de la Confédération générale italienne du travail de prendre un « Maalox », soit un médicament pour les maux d’estomac.

Lire aussi > Italie : Entre poussée de la droite et montée du populisme, un vote dans l’incertitude

Sulfureux personnage

Anti-migrants, anti-avortement, anti-Europe… Le leader de la Ligue et nouveau ministre de l’Intérieur en Italie est l’homme fort de ce nouveau gouvernement antisystème et populiste. Et celui que ses partisans surnomment « il Capitano » n’a pas l’intention de modérer ses positions, souligne La Libre. Partisan de la Ligue sécessionniste à 17 ans, il s’est imposé dans le champ politique à coups de déclarations chocs et xénophobes, comme en 2017, lorsqu’il évoquait « nettoyage de masse contre les clandestins » qu’il faudra aller chercher « maison par maison, quartier par quartier, avec la manière forte si nécessaire ». Selon la Repubblica, Matteo Salvini n’a pas apprécié l’accueil que lui avaient réservé les passagers du bus.

CIM Internet