Mondial en Russie : « Une aubaine pour les trafiquants qui vivent de l’exploitation des êtres humains »

Mondial en Russie : « Une aubaine pour les trafiquants qui vivent de l’exploitation des êtres humains »

« Derrière la célébration, il y a l'exploitation ». C'est le slogan de la campagne "Bet4life" de la Fondation Samilia, soutenue par l'Union belge de football. | © AFP PHOTO / Dibyangshu SARKAR

Société

Parier sur le nombre de travailleurs nord-coréens morts sur les chantiers de rénovation des stades qui accueillent la Coupe de monde de football. Parier sur le nombre de prostituées offertes aux supporters qui rallieront en masse la Russie, pour soutenir leur équipe et prendre du bon temps entre les matches. Sordide ? Sans doute. Et pourtant, les paris sont ouverts sur le site www.bet4life.be.

Vous êtes indignés ? C’est précisément l’objectif recherché parce qui est en réalité une campagne choc de la Fondation Samilia qui lutte contre toutes les formes de traite des êtres humains. Un combat de dix ans qui a très récemment valu à Samilia le Prix 2018 de la démocratie et des droits de l’homme du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

La face sombre du Mondial

Sur un ton délibérément provocateur, la campagne « Bet4life » entend mettre en lumière la face sombre du Mondial 2018 : mendicité organisée, prostitution, travail forcé, trafic d’êtres humains. « Cette action de sensibilisation n’est absolument pas dirigée contre l’événement sportif qui va passionner la Belgique. Mais les fans et les supporters ignorent bien souvent que derrière la compétition et ses réjouissances, des individus sans scrupules se livrent à de l’exploitation humaine », explique-t-on du côté de l’équipe de Samilia emmenée par Sophie Jekeler, sa directrice.

Lire aussi > La Russie tue des milliers de chiens errants avant la Coupe du Monde

« Derrière la célébration, il y a l’exploitation ». C’est le slogan de la campagne, soutenue par l’Union belge de football. Elle se décline en partie au travers d’un affichage très visuel relayé gratuitement par la Stib, mais elle est principalement digitale grâce au vrai faux site de paris sportifs en ligne. Une manière originale et dérangeante de faire prendre conscience aux footeux et, plus largement, au grand public, qu’en Russie comme en Belgique, des exploiteurs de toutes sortes n’hésitent pas à parier sur la souffrance humaine pour s’enrichir. Des spots audio et vidéo parodiant sur le mode sportif des rencontres entre des victimes et des trafiquants servent également d’outils de sensibilisation. Pour quelle finalité ? Réponse avec Sylvie Bianchi, chargée de projet à la Fondation Samilia et coordinatrice de la campagne.

CIM Internet