Paris Match Belgique

Quand votre employeur vous espionne au travail

Les cas de surveillance au travail se multiplient. | © Pexels

Société

Une étude menée par Alfresco, une plateforme numérique d’entreprises, révèle que 98% des employeurs surveillent l’activité numérique de leurs employés et employées.

La plateforme numérique Alfresco a compilé les réponses de plus de 300 experts et expertes informatiques aux États-Unis et au Royaume-Uni qui travaillent avec des entreprises de plus de 500 salariés. Et le résultat, relayé par Fast Company, est effarant : 98% des entreprises surveillent l’activité numérique de leurs employés et employées.

D’autres chiffres relevés par l’enquête donnent le tournis. Il apparaîtrait que 87% des entreprises surveillent les e-mails de leurs employés ou qu’encore 70% d’entre elles regardent les historiques de leurs braves soldats. Vous avez parfois l’habitude de critiquer votre boss dans des mails clients ? Prenez peut-être garde.

Lire aussi > Non, les travailleurs belges n’ont pas peur de la robotisation

87% des entreprises surveillent nos mails

Pour ce qui est des messageries professionnelles telles que Slack ou Chatter, un peu plus de la moitié des employeurs les inspecteraient également. Attention donc à ne pas divulguer trop d’informations compromettantes quand vous discutez avec vos collègues depuis votre poste de travail.

Le nombre de caméras de sécurité au travail explose en Belgique / Pexels

Votre patron a le droit de surveiller toutes les communications que vous entretenez depuis votre ordinateur car il en est le propriétaire. 11% des experts et expertes informatiques interrogées ont répondu que « les employés seraient horrifiés de constater la masse d’informations que les entreprises recueillent », et 65% que les employées et employés seraient sûrement « inquiets » de savoir cela.

La loi du côté de la surveillance

En janvier, la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a statué plutôt en faveur de la surveillance. Un employé roumain avait été licencié pour avoir utilisé son compte de messagerie professionnel à des fins personnelles. La CEDH a validé le licenciement en expliquant notamment que la surveillance est justifiée si elle est « proportionnée, ciblée et conforme au droit du travail ».

Lire aussi > En 2018, la frontière entre travail et vie privée risque de disparaître (et c’est tant mieux)

En Belgique, le nombre de demandes d’installation de caméras de surveillance sur le lieu de travail a augmenté de 7,2% l’année dernière. 1.129 demandes ont été introduites au total en 2017, selon des chiffres de l’Autorité de protection des données. La principale raison invoquée pour l’installation de ces caméras par les entreprises est de lutter contre les vols par le personnel.

 

CIM Internet