Paris Match Belgique

Quand Google souhaite prédire notre mort

« Medical Brain » a pour ambition de déterminer la durée du séjour d’un patient à l’hôpital, la probabilité d’une seconde opération et, surtout, le risque de décès.

Société

Le géant de Silicone Valley a mis au point une intelligence artificielle qui pourrait annoncer avec précision si un patient va mourir à l'hôpital.

Vous avez dit Black Mirror ? L’intelligence artificielle est plus que jamais au cœur des innovations : capable de faire vos courses, traductrice hors pair, et parfois psychopathe, la technologie a de l’avenir. Aujourd’hui, Google s’attaque à notre espérance de vie.

Le deep-learning au service des hôpîtaux

Baptisé « Medical Brain », son nouveau programme a pour ambition de déterminer la durée du séjour d’un patient à l’hôpital, la probabilité d’une seconde opération et, surtout, le risque de décès. Une intelligence artificielle que l’entreprise souhaiterait voir débarquer dans toutes les cliniques et les hôpitaux. L’outil se base sur ce que l’on appelle le deep-learning, ou apprentissage profond, expliquait en mai la revue Nature. Un réseau de neurones artificiels permet à l’IA de réfléchir de manière autonome : grâce à de puissants algorithmes, elle brasse et mémorise ainsi des milliers de dossiers médicaux en un temps record.

Lire aussi > L'intelligence artificielle de Google ne tuera point

Comparant toutes ces données entre elles, « Medical Brain » aurait fait mieux que les techniques traditionnelles. Par exemple, le programme avait calculé la probabilité du décès d’une patiente atteinte d’un cancer comme étant de 20% (contre moins de 10%). Elle est morte à l’hôpital. Une précision chirurgicale qui pourrait aider les médecins dans leurs diagnostics.

CIM Internet