Paris Match Belgique

Zsa Zsa, le bouledogue devenu le chien le plus laid du monde

Zsa Zsa est un bouledogue anglais élevé aux États-Unis de neuf ans. | © AFP PHOTO / JOSH EDELSON

Société

Au concours mondial du chien le plus affreux du monde, c'est Zsa Zsa, neuf ans, qui a remporté le prix. Une compétition qui entend pourtant diffuser bien plus que la photo d'un animal extrêmement laid.

Courte sur patte, une longue langue baveuse et pendante, des petits yeux enfoncés et un pelage râpeux : Zsa Zsa n'a rien d'un chien de compétition, et pourtant ce bouledogue anglais vient de gagner le coquette somme de 1 500 dollars lors d'un concours : la compagne à quatre pattes de Megan Brainard n'a peut-être pas remporté le prix du chien le mieux dressé, mais elle a raflé haut la main celui de canidé le plus moche du monde. "Elle est tellement laide qu'elle en est belle », a commenté sa maitresse, qui lui a d'ailleurs donné le nom d'une actrice autrichienne des plus glamour.

Lire aussi > Martha, élue chienne la plus laide du monde (2017)

©AFP PHOTO / JOSH EDELSON - Zsa esa et Megan Brainard.

À neuf ans, le physique de Zsa Zsa ne lui a pourtant pas toujours porté bonheur. Selon le New York Times, qui a couvert le concours mondial du chien le plus laid à Petaluma, en Californie, sa vie a commencé dans un élevage - intensif - de bouledogues, où la chienne est restée cinq ans, avant d'être achetée par une association de protection des animaux. Zsa Zsa a ensuite été adopée par Megan Brainard, faisant de la créature un vrai symbole pour ce concours qui fait bien plus que juger la laideur d'un animal.

Lire aussi > Les Japonais s’amusent à poster des photos ratées de leurs chiens (et c’est absolument génial)

En effet, la compétition - qui comprenait cette année 14 concurrents - est également l'occasion de sensibiliser le public à l'adoption des animaux, parfois longtemps abandonnés dans des refuges au profit de chiens fringants issus de lignées racées. Mais Megan Brainard pense que c'est surtout la personnalité de Zsa Zsa qui lui a fait gagner le respect des juges, devant un pékinois poilu et un mastiff fondu : "Elle mangeait un bout de Slim Jim [un batonnet de viande, ndlr], a éternué en plein sur eux et bavait », raconte-t-elle, pas peu fière.

©AFP PHOTO / JOSH EDELSON
©AFP PHOTO / JOSH EDELSON
©AFP PHOTO / JOSH EDELSON
CIM Internet