Paris Match Belgique

Quand les pesticides s'attaquent à nos bières préférées

Issue de l'agriculture conventionnelle, la bière (comme le vin) n'échappe pas aux produits phytosanitaires. | © Unsplash / Yutacar

Société

La majorité des bières les plus appréciées sur le marché contiendraient des traces de pesticides, avertit la revue 60 millions de consommateurs qui cite notamment des marques contaminées par le glyphosate.

 

En pleine effervescence du Mondial, on l'entend couler dans les gosiers et trinquer sur le comptoir. Servie en terrasse ou sirotée par le trou de la canette sur le gazon d'un parc, la bière est la grande copine de l'été. Blonde, blanche ou ambrée, la plupart d'entre elles contiennent pourtant des traces de pesticides dont le célèbre glyphosate.

Une bière sans pesticides, s’il vous plaît !

Dans son dernier numéro sur les boissons d'été, la revue 60 millions de consommateurs a mené l'enquête sur "les bières sans glyphosate". Parce qu'elle est issue de céréales comme l'orge et le malt traitées dans l'agriculture conventionnelle, la bière (comme le vin) n'échappe pas aux produits phytosanitaires. Pour en savoir plus, le magazine a analysé 45 bières "choisies parmi les références les plus vendues en grandes surfaces, avec "près de 250 molécules de pesticides ont été recherchées", précise-t-on.

Lire aussi > Autorisés dans les produits bio, les pesticides sont-ils devenus inévitables ?

Résultat, les trois quarts des bières analysées (soit 34 sur les 45) présentent des résidus de pesticides, dont le controversé glyphosate. L'herbicide a en effet été retrouvé dans 25 des bières testées, dont deux références bio. Preuve supplémentaire que le glyphosate est de plus en plus omniprésent dans notre alimentation, note le mensuel français. Selon l'enquête, certaines bières sont davantage "contaminées" que d'autres. 60 millions de consommateurs pointe notamment l'Affligem blonde et la Hoegaarden, des marques bien connues des terrasses ensoleillées. En revanche, des bières comme la 33 Export, la Carlsberg ou la Heineken, semblent de pas contenir de glyphosate.

Pexels / vedanti

Faible dosage

Que se rassurent les amateurs de mousse, tempère le magazine. Les teneurs détectées s'avèrent "très faibles", entre 0,41 microgrammes par litre (µg/L) et 9,23 µg/L. Pour le glyphosate par exemple, "il faudrait boire 2 000 litres par jour pour dépasser la dose journalière admissible de glyphosate, avec la bière la plus contaminée de notre essai", précise-t-on. Des traces qui ne sont donc pas directement dangereuses pour la santé, à condition d'être consommées avec modération.

CIM Internet