Paris Match Belgique

Des femmes en fluo pour réécrire l'Histoire

L'un des trois visuels de la campagne.

Société

La nouvelle campagne de Stabilo veut redonner de l'éclat au souvenir des grandes femmes de l'Histoire.

Qu'a retenu l'académie du prix Nobel de Lise Meitner ? Et qui se souvient de Katherine Johnson ? La première est une physicienne autrichienne à l'origine de la découverte de la fission nucléaire et probablement l'un des cas les plus flagrants de femme écartée d'un prix scientifique en raison de son genre. La seconde est une mathématicienne et ingénieure spatiale de la NASA qui a permis à la mission Apollo 11 de rejoindre la terre en sécurité.

Lire aussi > "Just for the record" : un collectif belge sort les femmes de l'oubli sur Wikipédia

Leur point commun avec Edith Wilson, l'épouse du 28ème président des États-Unis ? Leur rôle dans l'Histoire, celle qui s'écrit avec un "H", a été minimisé parce qu'elles étaient des femmes, tout simplement. Et si quoiqu'il arrive, la reconnaissance internationale arrive bien trop tard pour elles, elles sont dernièrement les sujets d'une campagne de Stabilo Boss. En mettant en lumière sous le feu d'un "fluo" ces silhouettes cachées dans l'ombre des hommes, la marque signe une opération un bienveillante, à laquelle on saura pardonner son opportunisme post-Me Too.

En 2014 en effet, Stabilo avait été l'auteur d'une autre campagne destinée aux femmes, mais qui avait pris la couleur d'un bad buzz sexiste, avec un produit designé comme un tube de gloss et baptisé "Néon" - le "Boss au féminin". Son surligneur au "style délibérément féminin" s'était attiré de vives critiques. Quatre ans plus tard, la marque fait amende honorable et offre une autre vision de la femme "brillante".

CIM Internet