Paris Match Belgique

Le terrible destin de Ronald R. Spadafora, chef des pompiers de New York lors du 11-Septembre

11 septembre

Les pompiers de New York portent 343 drapeaux américains pour représenter leurs collègues tués lors du 11 septembre. | © EPA/JUSTIN LANE

Société

Ronald R. Spadafora, figure des pompiers new-yorkais, est décédé des suites d’un cancer contracté peu après les attentats du World Trade Center, où il avait activement participé aux opérations de secours.

Près de dix-sept ans plus tard, les attentats du 11 septembre 2001 continuent de coûter la vie à certains des pompiers ayant porté secours aux victimes ce jour-là. Après 40 ans d’une carrière exemplaire au sein du New York City Fire Department (FDNY), Ronald Spadafora a succombé, le 23 juin dernier, à une leucémie myéloïde aiguë décelée en 2015. L’ex-chef des pompiers, âgé de 63 ans, avait contracté cette maladie à la suite de ses interventions répétées à Ground Zero, où il avait inhalé des émanations toxiques provenant des décombres. Son décès porte à 178 le nombre de pompiers décédés des suites d’une maladie contractée après les attaques.

L’annonce de sa disparition a entraîné une vive émotion parmi ses collègues du FDNY, qui lui ont rendu hommage. « Durant sa carrière extraordinaire, il a lutté contre le feu partout à New York et a amélioré l’entraînement de chacun des membres du FDNY. Le dévouement et le leadership de Ron, comme chef de la prévention du feu durant les huit dernières années, ont considérablement amélioré la protection de millions de New-Yorkais », a déclaré Daniel Nigro, l’actuel directeur du FDNY, au New York Daily News.

Lire aussi > 11 septembre : des centaines de victimes portent plainte contre l'Arabie saoudite

Le maire de la ville, Bill de Blasio, a de son côté souligné dans un tweet « le courage du chef Ronald R. Spadafora qui a sauvé un nombre incalculable de vies ».

Une vie au service des New-Yorkais

Avant de s’illustrer pour son exemplarité dans les décombres des tours jumelles, Spadafora, originaire d’Ozone Park, dans le Queens, s’est d’abord fait remarquer sur les bancs de la fac. Diplômé d’un bachelor en sciences du feu, il obtient par la suite un second bachelor au Queens College avant un master en justice criminelle à la Long Island University. Sa carrière au sein du FDNY commence à Brooklyn en 1978. Son engagement lui fait par la suite gravir un à un les échelons de l’organigramme des pompiers new-yorkais : « Fire Marshal » en 1984, lieutenant deux ans plus tard, capitaine en 1989, chef de bataillon en 1996 puis chef adjoint en 2000…

Après les attaques contre le World Trade Center, Ronald Spadafora est désigné pour superviser les opérations de secours comme Chef de la sécurité. Sa maladie, contractée du fait de sa présence quasi-permanente sur les lieux du drame jusqu’à la fin 2002, n’entravera en rien son sens du devoir et son altruisme.

Transmission

L’engagement de Spadafora reste total durant les années suivantes. Il continue d’occuper un rôle de premier plan tant à la Nouvelle-Orléans, où il assiste ses collègues locaux après l’ouragan Katrina en 2005, qu’à New York où il supervise la section logistique du FDNY durant le « black-out » de 2003 ainsi que lors de l’ouragan Sandy en 2012. « Il était extrêmement dévoué à son travail. Il aurait pu prendre sa retraite il y a bien longtemps, mais il ne l’a pas fait », a indiqué son frère, Frederick Spadafora, au site spécialisé Firehouse. Quand il n’était pas en opération, Ronald Spadafora occupait son temps libre à transmettre son expérience à travers des livres mais aussi des articles publiés dans le magazine du FDNY.

CIM Internet